Banque de France : façade du Siège

La gouvernance de la Banque de France

Elle reflète l’indépendance de l’Institution vis-à-vis du pouvoir politique. La Banque de France est dirigée par un gouverneur, François Villeroy de Galhau, depuis le 1er novembre 2015. Il préside le Conseil général, qui délibère sur les questions relatives à la gestion des activités autres que celles relevant de l’Eurosystème. Il participe au Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) qui détermine la politique monétaire de l’Eurosystème. La direction opérationnelle de la banque est assurée par le comité de direction.

Les organes exécutifs

Le gouverneur, assisté de deux sous-gouverneurs, assure la direction de la Banque de France. Il préside le Conseil général, prépare et met en œuvre ses décisions. Le gouverneur ainsi que les sous-gouverneurs sont nommés par décret en Conseil des ministres, pour une durée de six ans, renouvelable une fois. Le gouverneur exerce également la présidence de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement et de l’Observatoire de l’inclusion bancaire. Il est membre du Haut Conseil de stabilité financière et, depuis le 12 janvier 2022, président de la Banque des règlements internationaux (BRI).

Image Francois Villeroy de Galhau photographie

François Villeroy de Galhau

Gouverneur de la Banque de France
En savoir plus
Image Denis Beau photographie

Denis Beau

Premier sous-gouverneur de la Banque de France
En savoir plus
Image Agnès Benassy Quere photographie

Agnès Bénassy-Quéré

Seconde sous-gouverneure de la Banque de France
En savoir plus
Image Francois Villeroy de Galhau

François Villeroy de Galhau

Gouverneur de la Banque de France

François Villeroy de Galhau est né à Strasbourg, le 24 février 1959. Ancien élève de l’ENA et inspecteur des finances, il entre en 1988 à la direction du Trésor puis devient, de 1990 à 1993, conseiller européen du ministre des Finances puis du premier ministre Pierre Beregovoy. Il occupe ensuite diverses responsabilités à la Direction du Trésor, puis à Bruxelles comme conseiller financier à la représentation permanente de la France.

De 1997 à 2000, il est directeur de cabinet du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Il est nommé directeur général des Impôts de 2000 à 2003. En 2003, il devient PDG de Cetelem, puis responsable de la banque de détail de BNP Paribas en France (2008). Il était directeur général délégué du groupe BNP Paribas, en charge des marchés domestiques et de la RSE de décembre 2011 à mai 2015, date à laquelle le gouvernement lui confie une mission sur le financement de l'investissement des entreprises.

En septembre 2015, le président de la République François Hollande propose sa candidature au poste de gouverneur de la Banque de France. Après avoir reçu l’approbation du parlement, il est nommé à ce poste en Conseil des ministres le 30 septembre 2015 et prend ses fonctions le 1er novembre 2015 pour un mandat de 6 ans. En octobre 2021, le président de la République Emmanuel Macron propose sa reconduction pour un second mandat, une décision approuvée par les parlementaires puis entérinée en Conseil des Ministres le 27 octobre 2021.

François Villeroy de Galhau est membre du Conseil des Gouverneurs de la Banque Centrale Européenne, président de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et, depuis janvier 2022, Président de la Banque des Règlements Internationaux (BRI). Il a publié notamment 18 leçons sur la politique économique (Seuil, 2003 et 2006), L'espérance d'un Européen et Retrouver confiance en l’économie (Odile Jacob, 2014 et 2021).

Lire aussi

9 Janvier 2024
5 Janvier 2023
Image Denis Beau

Denis Beau

Premier sous-gouverneur de la Banque de France

Denis Beau a été nommé Sous-gouverneur de la Banque de France à compter du 1er août 2017, et il a été reconduit en tant que Premier sous-gouverneur le 12 janvier 2024.
 
À ce titre, il a été désigné par le Gouverneur de la Banque de France pour le représenter comme Président de l’ACPR et à compter du 17 janvier 2024, il a été nommé Président de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiements (OSMP). Il est également membre du Collège de l’AMF et du Conseil de surveillance prudentielle de la Banque centrale européenne (BCE), et depuis le 1er janvier 2023, il est président du Comité budgétaire de la BCE (BUCOM).

Ses missions auprès du Gouverneur couvrent en particulier les activités micro-prudentielles de la Banque de France, la filière fiduciaire, l'innovation, les activités de notre réseau de succursales et la gestion interne de l’Institution.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et titulaire d’un MBA de l’INSEAD, il rejoint la Banque de France en 1986 où il débute comme analyste financier à la Centrale des bilans.

Entre 1993 et 2007, il occupe des postes de management au sein de la direction des Marchés de capitaux et de la direction des Systèmes de paiement et des Infrastructures de marché. Il a également été détaché un an comme représentant de la Banque de France à la Federal Reserve Bank de New York.

Il a ensuite exercé les fonctions de secrétaire du Comité sur les systèmes de paiement et de règlement des banques centrales du G10 avant de revenir, mi-2008, à la Banque de France comme adjoint du directeur général des Études et des Relations internationales.

En 2011, il a été nommé adjoint du directeur général à la direction générale de la Stabilité financière et des Opérations (DGSO), chargée d’activités qui contribuent en particulier aux missions de stratégie monétaire et de stabilité financière de la Banque.

Entre 2012 et 2017, il occupe la fonction de directeur général de la DGSO. Il préside à ce titre le Comité national des paiements scripturaux et représente la Banque de France dans des instances européennes et internationales traitant de réglementation prudentielle du secteur bancaire, de stabilité financière et de politique monétaire (Comité de Bâle sur la supervision bancaire, Comité sur le système financier global, Conseil des paiements en euros). 

Lire aussi

Image Agnès Benassy Quéré

Agnès Bénassy-Quéré

Seconde sous-gouverneure de la Banque de France

Agnès Bénassy-Quéré est seconde sous-gouverneure à la Banque de France, en congé de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de l’École d’économie de Paris où elle est Professeur d'économie.

Avant de rejoindre la Banque de France, elle était cheffe-économiste à la Direction générale du Trésor (2020-2023). De 2012 à 2017, elle a été Présidente-déléguée du Conseil d'analyse économique. Elle a antérieurement été Directrice du CEPII (2006-2012), et a occupé des postes académiques dans les universités de Paris-Nanterre, Lille et Cergy-Pontoise, ainsi qu'à l'École Polytechnique.

Elle a été membre du Haut Conseil de Stabilité Financière, du Conseil général de la Banque de France, du Conseil des prélèvements obligatoires, du Conseil national de productivité et du Conseil d'analyse économique franco-allemand.

Elle a aussi été chercheur non résident à Bruegel et responsable du réseau de recherche du CEPR sur l’architecture économique européenne.

Ses recherches portent principalement sur le système monétaire international et sur la politique macroéconomique en Europe.

Télécharger l'organigramme complet

Directions générales

Organigramme

Accès rapides

Les organes de la gestion opérationnelle

Trois instances jouent un rôle majeur dans la conduite des politiques d’investissement et des opérations de marché : le Comité actif-passif, le Comité des risques, et le Comité stratégique du régime des retraites (CS2R). 


Présidé par le gouverneur, le Comité actif-passif examine la stratégie d’investissement de l’ensemble des portefeuilles de la Banque de France (en euro et en devises), à l’exception des portefeuilles en emploi de la caisse de réserve des retraites des employés de la Banque de France. Ceux-ci sont suivis par le CS2R créé en avril 2018 et présidé par le premier sous-gouverneur. Le Comité des risques, placé sous la présidence de la seconde sous-gouverneure, définit le dispositif d’encadrement des risques applicable aux opérations de marché pour l’ensemble des portefeuilles de la Banque de France.

La maîtrise des risques opérationnels et l’audit interne

La maîtrise des risques

Le dispositif de contrôle interne de la Banque de France est organisé en trois lignes de maîtrise (les opérationnels et leur hiérarchie, les professionnels de la maîtrise des risques et du contrôle permanent, l’audit interne), conformément au modèle proposé par le COSO (Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission). Il permet d’évaluer, d’une part, l’ensemble des risques opérationnels ainsi que les dispositifs et plans d’action visant à les réduire et, d’autre part, la pertinence et l’efficacité des dispositifs de contrôle, en se référant aux meilleures pratiques.

L’audit interne

L’audit interne, placé sous l’autorité du Contrôleur général, constitue la troisième ligne de maîtrise de la Banque de France. Il a compétence sur l’ensemble des unités, processus et activités de la Banque, y compris sur ses filiales.

À partir d’une approche prioritairement fondée sur les risques, l’audit interne fournit aux destinataires de ses travaux (Comité d’audit, gouvernement de la Banque, directeurs généraux) une assurance, indépendante et objective, sur :

  • l’atteinte des objectifs stratégiques ;
  • la fiabilité et l’intégrité des informations financières et opérationnelles ;
  • l’efficacité et l’efficience des opérations ;
  • la protection des actifs, de l’image et de la réputation ;
  • le respect des lois, règlements, règles et procédures, des contrats et de la déontologie.

L’action de l’audit interne s’inscrit également dans le cadre du Système européen des banques centrales (SEBC). Le Contrôleur général et la direction de l’Audit des services centraux sont ainsi membres permanents du Comité des auditeurs internes du SEBC (Internal Auditors Committee – IAC). Ils y préparent, avec leurs homologues des autres banques centrales nationales et de la BCE, le programme d’audit de l’Eurosystème et supervisent la réalisation des missions conduites sous l’égide de l’IAC.

Dans son organisation comme dans la conduite de ses missions, l’audit interne se conforme aux « Normes internationales pour la pratique professionnelle » définies par l’Institute of Internal Auditors (IIA).
En 2022, l’audit interne a mené près de 80 missions et enquêtes. Les travaux d’audit ont porté prioritairement sur le pilotage des activités, l’efficience des organisations, la sécurité des systèmes d’information, et la conduite des projets.

 

Les implantations de la Banque de France à l'étranger

 

Image Carte - Les implantations de la Banque de France à l'étranger
Carte - Les implantations de la Banque de France à l'étranger

Bureau de Représentation de la Banque de France à New-York :

  • Représentante en chef aux Amériques (à New York) : Mme. Florence Screve-Szeles
  • Contact : nyoffice@banque-france.fr 

​Bureau de Représentation de la Banque de France à Singapour : 

  • Représentant en chef en Asie-Pacifique (à Singapour) :  M. Stéphane Latouche
  • Contact: singapore@banque-france.fr

Ces 2 implantations comportent chacune une salle des marchés en étroite liaison avec la salle des marchés principale de Paris.

La Banque de France dispose également de représentants détachés auprès des Services Économiques dans les Ambassades de France.

À mi 2022, ils sont localisés à : 

  • Athènes
  • Brasilia
  • Mexico
  • Nairobi
  • New Delhi
  • Pékin
  • Rabat
  • Tokyo
  • Varsovie

Mise à jour le 16 Mai 2024