Discours

Événement « Osez les métiers du numérique »

Intervenant

Denis Beau Intervention

Denis Beau, Premier sous-gouverneur de la Banque de France

Mise en ligne le 28 Février 2024

Denis Beau Intervention

Académie de Paris – Paris, 28 février 2024

Discours introductif de Denis Beau, Premier sous-Gouverneur

Mesdames et Messieurs, chères collégiennes et chers collégiens,

Je suis très heureux de vous accueillir si nombreux à la Banque de France pour cette première édition de l’événement « Osez le numérique », organisé conjointement par la Banque de France et l’Académie de Paris, avec l’appui de l’Association Femmes@Numérique. 

Je salue et remercie tout particulièrement, 

  • Valérie Baglin Le Goff, Directrice de l’Académie de Paris.
  • Henri d’Agrain, Délégué général – du CIGREF, association professionnelle de Directeurs des Systèmes d’information. Henri représente aujourd’hui également l’association Femmes@Numérique dont il a présidé la fondation de 2022 à 2023. 
  • Et bien sûr, vous toutes et tous, collégiennes et collégiens. C’est probablement la première fois que vous entrez à la Banque de France. Cela nous fait plaisir de voir la jeune génération s’intéresser à nos métiers. La Banque de France est une institution publique et vous êtes ici chez vous. 

Je commencerai mon propos en citant l’importance du numérique dans nos activités, que ce soit les applications informatiques, les outils de communication ou les données que nous utilisons dans l’ensemble de nos activités (I) et nous verrons ensuite en quoi la parité, et donc le rôle des femmes, est essentiel dans l’évolution du numérique, et à la Banque de France en particulier (II).

I. L’importance du numérique pour mener à bien les missions de la Banque de France 

1. La jeune génération que vous êtes, vous demandez certainement ce qu’est la Banque de France.

La Banque de France, avec les autres banques centrales en Europe et la BCE, a en charge la stratégie monétaire. Je traduis pour les plus jeunes, c’est-à-dire que nous nous occupons de l’euro, notre monnaie unique, nous l’émettons, nous la distribuons et nous veillons à la stabilité de sa valeur. Nous assurons également la stabilité financière, c’est-à-dire que nous supervisons l’ensemble du secteur financier, banques et assurances pour prévenir et limiter les conséquences d’une défaillance. Nous fournissons également des services à la société et à l’économie, directement auprès des entreprises et des ménages, en particulier pour aider celles et ceux qui sont confrontés à des difficultés. 

2. L’ensemble de ces missions est depuis plusieurs années, sous-tendu par des processus numériques. 

Pour nous, à la Banque de France, l’utilisation des technologies du numérique est indispensable car elles nous permettent de mieux interagir avec les banques, les entreprises, servir les particuliers, en étant plus rapides, plus efficaces et en fournissant des informations de qualité. 

Le numérique est ainsi devenu essentiel pour mener à bien chacune de nos activités, mais il est aussi le levier de la transformation de notre fonctionnement interne, pour le rendre plus agile, plus efficace et ainsi mieux remplir nos missions. 

Et pour conduire cette transformation, nous avons besoin de talents, de vous !, maintenant et dans les années qui viennent, qui soient formés au numérique, et il est essentiel que nos talents soient composés de femmes autant que d’hommes. Notre démarche est inclusive et nous souhaitons atteindre la parité dans nos métiers de façon générale et dans les métiers du numérique en particulier. 

Cette matinée vous est donc destinée, pour vous faire découvrir nos métiers du numérique, grâce au partenariat avec l’Académie de Paris. 

II. Mon 2nd point concerne les enjeux de la parité pour l’avenir des métiers du numérique et plus généralement de l’ensemble des métiers de la Banque de France

1. L’enjeu de la parité est essentiel pour l’avenir du numérique 

Vous le voyez quotidiennement, la prochaine grande étape de numérisation vient avec l’IA qui va se déployer dans les entreprises comme dans nos vies personnelles. À la Banque de France, nous utilisons déjà l’IA pour nous accompagner dans nos missions et être encore plus performants dans les multiples tâches que nous conduisons au quotidien (pour superviser les banques, pour protéger les comptes du Trésor des opérations frauduleuses, pour analyser les données des entreprises…).

La place des femmes dans les métiers du traitement de la donnée et de l’Intelligence artificielle est aujourd’hui très inférieure à celle des hommes. Le risque est que les outils que sont les algorithmes (les règles et formules de calcul) au fondement de l’IA, soient construits avec un biais de genre, s’ils sont conçus majoritairement par des hommes. Et ces biais pourraient reproduire des stéréotypes masculins et générer des discriminations au détriment des femmes et en réalité au détriment de la société tout entière. 

Et en tant qu’institution de la République, qui se doit d’être exemplaire, nous ne pouvons prendre le risque de biais dans la mise en œuvre de l’IA. C’est pour cela que nous œuvrons au quotidien pour concevoir une IA qui soit inclusive et éthique.

La Banque de France a ainsi signé la charte internationale pour une IA inclusive et a été labellisée en 2022. Cette charte nous amène à rechercher la parité dans nos équipes informatiques. La Banque de France et toute l’équipe de sa Direction Générale des Systèmes d’Information sont profondément engagés dans cette démarche de promotion de la place des femmes dans le numérique.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?  

  • Fin 2023, on comptait seulement 30% de femmes dans le numérique à la Banque de France (40% dans les postes de Direction ; 42 % dans les métiers de la donnée).
  • Mais en termes d’évolutions, les tendances de recrutements de femmes dans les métiers de la donnée étaient en forte progression : de 22% en 2022 nous sommes passés à 60% en 2023.

Nous devons continuer nos efforts et notre démarche auprès de vous ce matin s’inscrit pleinement dans notre volonté stratégique de promotion de la parité dans les métiers du numérique mais aussi dans l’ensemble des métiers de la Banque de France 

2. A la Banque de France, nous conduisons une politique générale en termes d’égalité professionnelle et de diversité

Nous activons pour cela 2 leviers :  

  • Les actions portées par notre responsable de l’égalité professionnelle Femmes / Hommes, Diversité et Inclusion au sein de la Banque de France, Kathie Werquin, qui est parmi nous ce matin et le Réseau Parité. Ce réseau, appelé, « Talentu’elles », est composé d’un groupe dédié au numérique, qui propose par exemple des ateliers de codage pour les femmes et filles d’agents de la BDF) 
  • Notre second levier est notre politique de recrutement et plus largement notre politique RH (Ressources Humaines) :
  • Concernant le recrutement, il s’agit par exemple de rédiger des offres dites inclusives, qui encouragent les femmes à postuler et aussi de suivre le taux de féminisation des recrutements ;
  • Et concernant notre politique RH, c’est-à-dire les opportunités données aux collègues de la Banque de France pour pouvoir évoluer dans leur carrière, nous proposons des dispositifs de formations scientifiques diplômantes aux hommes et aux femmes de la Banque de France telles que les certifications de Data analyst et de Data scientist. Ces formations permettent en particulier aux femmes d’évoluer vers les métiers du numérique et par là-même de renforcer la parité.

Il est temps pour moi de conclure mon propos en vous disant que vous êtes les talents du monde de demain et que comprendre le numérique, c’est détenir une clé pour transformer les entreprises, développer l’économie et contribuer ainsi à améliorer la situation de tous. Comprendre le numérique vous permettra de développer vos compétences, de trouver votre place en ayant un rôle déterminant dans une société dans laquelle le numérique est incontournable, un levier extraordinaire d’innovation. 

Pour vous faire prendre conscience des opportunités des métiers du numérique, avec l’Académie de Paris, nous vous ouvrons aujourd’hui nos portes. Vous pourrez aujourd’hui rencontrer des rôles modèles c’est-à-dire des femmes et des hommes de la Banque de France, qui exercent au quotidien des métiers du numérique, très divers, que ce soit, dans le domaine de l’IA, de la cyber sécurité, des projets informatiques, des télécommunications, de la sobriété numérique et encore de l’innovation et qui je l’espère pourrons vous servir de modèle de référence quand vous songerez à la suite de votre formation et à votre avenir professionnel.

Merci pour votre attention et bonnes découvertes.

Mise à jour le 20 Mars 2024