Économistes et chercheurs 

Découvrez tous les économistes et chercheurs de la Banque de France.

Publications de recherche économique

Les travaux de recherche économique menés à la Banque de France sont publiés dans la collection des Document de travail, après présentation en séminaire de recherche. Ils sont ensuite soumis pour publication dans des revues à comité de lecture.

Ils apparaissent aussi dans la partie « Recherche » du Bulletin de la Banque de France ou dans le bloc-note économique.

Les objectifs de la Recherche économique à la Banque de France sont indiqués ci-dessous.

Documents de travail

Retrouvez l'ensemble des documents de travail.

Publications des économistes de la Banque de France dans des revues à comité de lecture

Objectifs et évaluation de la recherche économique à la Banque de France

La recherche permet de faire progresser les frontières de la connaissance, en proposant une nouvelle façon de comprendre un problème ou une nouvelle manière de quantifier et de répondre à une question. C’est donc proposer un nouveau regard et convaincre de sa pertinence. La recherche économique à la Banque de France a aussi pour objectif d’éclairer les choix de politique économique, notamment en matière d’élaboration de la politique monétaire et de préservation de la stabilité financière.

En effet, à la Banque de France, la recherche est en lien direct avec les objectifs et missions qui sont confiés au Système Européen des Banques Centrales par le Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne : le maintien de la stabilité des prix, la stabilité financière, le bon fonctionnement des systèmes de paiement, et « sans préjudice de l'objectif de stabilité des prix, » le soutien aux politiques économiques générales dans l'Union. Ceci a conduit, depuis l’élaboration de son plan stratégique 2016-2020, à définir 11 thématiques « incontournables » de recherche, qui sont revus périodiquement compte tenu de l’évolution de l’environnement économique  :

  1. L’étude des tensions inflationnistes ou déflationnistes et des mécanismes de fixation des prix
  2. Les études sur la politique monétaire
  3. Les études sur la stabilité financière, la politique macro-prudentielle, les stress-tests et la réglementation financière
  4. L’étude des marchés financiers, des systèmes de paiement et des intermédiaires financiers et assuranciels
  5. L’étude du financement de l’économie – ménages ou entreprises
  6. L’impact du changement climatique sur l’économie et la finance verte
  7. La modélisation macro-économique
  8. L’étude du marché du travail, des déterminants de l’emploi, du chômage et des salaires
  9. Les études sur l’innovation, la productivité et la croissance
  10. L’économie internationale à la fois en termes de commerce et de finance
  11. Le fonctionnement de l’Union économique et monétaire et de l’Union des Financements (Union bancaire, union des marchés de capitaux)

La recherche à la Banque de France est basée sur les principes de la « science ouverte » :

  • diffuser et informer tous les publics de la progression du socle commun de connaissances : les résultats de ces recherches sont rendus publics dans des documents de travail et des revues académiques, mais aussi par billets publiés sur son blog ou des articles publiés dans la partie « recherche » du Bulletin de la Banque de France. La Banque de France organise aussi des conférences et séminaires économiques afin de présenter, échanger et faire progresser les différentes thématiques de la recherche ;
  • évaluer la qualité du groupe de recherche de manière externe et indépendante : la qualité du groupe de recherche et son fonctionnement sont expertisés par des chercheurs externes dont l’appréciation est rendue publique dans un rapport d’évaluation externe de la recherche, la dernière ayant eu lieu en 2016 ;
  • évaluer la qualité des recherches par des procédures externes et indépendantes : la qualité des recherches publiées par les économistes de la Banque de France est mesurée par la qualité des revues académiques dans lesquels ils publient. De plus le classement des revues académiques est publié sur le site de la Banque de France, de même que les principes qui ont guidé son élaboration (voir ci-dessous).

Séminaires et conférences

L'ensemble des conférences organisées par la Banque de France est disponible dans le calendrier.

Programme de chercheurs invités

 

Le programme vise à offrir aux chercheurs externes l'opportunité de poursuivre leurs recherches à la Banque de France et d'interagir avec les chercheurs de la Banque. Les visites durent généralement deux semaines, mais peuvent être prolongées jusqu'à quatre semaines, en fonction des projets de recherche, des préférences et des disponibilités.

Nous invitons les chercheurs confirmés du monde universitaire et des institutions publiques ou internationales (notamment les banques centrales) à soumettre leur candidature. Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat en économie ou en finance et être des chercheurs actifs dans des domaines d'intérêt pour la Banque (notamment la macroéconomie et la politique monétaire, l'intermédiation financière et la stabilité financière, l'atténuation du changement climatique et l'adaptation à celui-ci, la croissance et la productivité). Les jeunes chercheurs sont également encouragés à soumettre leur candidature.

Les candidats sélectionnés recevront un financement pour couvrir les frais de voyage et d'hébergement liés à leur visite.

Les candidatures doivent être soumises au plus tard le 30 novembre 2023 pour les visites prévues au cours de la période allant de janvier à juin 2024. Les réponses aux candidats sélectionnés seront envoyées à la mi-décembre 2023.

La préférence sera donnée aux candidatures qui ont le potentiel de se transformer en une future collaboration avec les chercheurs de la Banque de France.

Prix Banque de France - Jeune docteur

1.    Lauréats

             2024 : Pauline Carry et Noémie Pinardon-Touati ex aequo. Maxime Bonelli, nominé.

Agnès Benassy-Quéré, Sous-Gouverneure à la Banque de France, a remis le mercredi 29 mai le Prix Banque de France Jeune Docteur 2024 dans le cadre de la Conférence ESSIM organisée avec le CEPR.

Le Prix, offert tous les 2 ans, a été décerné à Pauline Carry (Université de Chicago) pour son article intitulé « The Effects of the Legal Minimum Working Time on Workers, Firms and the Labor Market » et Noémie Pinardon-Touati (Université de Columbia) ex aequo pour son article « The Crowding Out Effect of Local Government Debt: Micro and Macro-Estimates ». Il s’agissait de récompenser le meilleur chapitre de thèses de doctorat, soutenues à l’Institut Polytechnique (IP) Paris et HEC, respectivement. La nomination au Prix Banque de France - jeune docteur est, quant à elle,  attribuée à Maxime Bonelli.

Ce prix vise à encourager des travaux originaux de jeunes chercheuses et chercheurs sur des thèmes d’intérêt pour la Banque de France. Ces travaux se démarquent avant tout en raison de leur excellence académique, mais également de leur pertinence pour la Banque de France. 

Le jury, présidé par la Banque de France, comprend des chercheurs de la Banque de France et des membres de l’Association Française de Sciences Economiques (AFSE). Cette année, le jury était composé, pour la Banque de France, d’Olivier de Bandt, directeur de la Recherche, Pamfili Antipa, Lionel Fontagné et Jean.-Stéphane Mésonnier, tous les trois chercheurs seniors à la DGSEI; pour l’AFSE, de Frédérique Bec (Université de Cergy-Pontoise), Hamza Bennani (Université de Nantes) et Christophe Hurlin (Université d’Orléans).   

2.    Fonctionnement

Tous les deux ans, la Banque de France délivre son prix du jeune docteur en économie ou finance, d’un montant de 3 000 euros (ou 1 500 euros pour les deux premiers). Une distinction particulière est aussi attribuée à deux autres jeunes docteurs (« nomination au Prix Banque de France - Jeune docteur »).
 
Le prix vise à encourager des travaux originaux de jeunes chercheuses et chercheurs sur des thèmes d’intérêt pour la Banque de France.
Ce prix récompense le meilleur chapitre d'une thèse dont le sujet s’inscrit dans les domaines suivants : monnaie, banque, finance, macroéconomie, formation des prix et des salaires, croissance et productivité, économie internationale et prévision, changement climatique et biodiversité. 

Les thèses soutenues en France entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2023 peuvent concourir à ce prix. 

Le/la candidat (e) est invité (e) à sélectionner et soumettre le meilleur chapitre de sa thèse, qui est souvent le « Job Market Paper ». 

Le prix sera décerné à l’occasion d’une conférence organisée par la Banque de France. Un entretien sera organisé entre les lauréats et le gouvernement de la Banque de France.
 
Le jury comprend trois chercheurs de la Banque de France et trois membres du comité directeur de l’Association française de science éconolmique (AFSE). Il est en outre présidé par la Banque de France.

Le dossier de candidature doit parvenir au secrétariat de l'AFSE au plus tard le 1er février 2024.

Chaque soumission de dossier de candidature se fait exclusivement par mail, avec demande d'accusé de réception, et doit comporter en pièces attachées, en format PDF :

  • le chapitre de thèse retenu ;
  • les rapports de pré-soutenance ;
  • le rapport de soutenance ;
  • un résumé de thèse de quelques pages centré sur les résultats originaux ; susceptibles d’être publiés ;
  • un CV.

Attention : certains travaux pouvant être présentées à la fois pour le Prix de l'AFSE et pour le Prix de la Banque de France, il est impératif de respecter les deux points suivants.

  1. Le traitement étant automatisé, il est indispensable que le mail précise en objet l'intitulé du prix auquel il est fait acte de candidature (Prix Banque de France), faute de quoi il risque de ne pas être traité. 
  2. Les deux prix ayant des jurys différents, ils sont indépendants : en cas de soumission aux deux prix, un dossier complet doit être envoyé séparément pour chacun des deux prix. 

Adresse pour l'envoi des dossiers de candidature : secretariatafse@gmail.com et afse@wanadoo.fr 

Bourses de doctorat Banque de France

La Banque de France va accorder en 2024 des bourses de doctorat en économie pour les étudiant(e)s qui commenceront leur 4ème année de thèse en 2024-2025, ou les étudiant(e)s en contrat doctoral en 2024-2025.

Deux dispositifs sont ouverts :
-    2 bourses destinées exclusivement à des doctorantes dans les domaines d’intérêt des banques centrales
-    1 bourse destinée à des doctorants ou doctorantes sur un thème spécifique pour 2024-2025.

Les candidatures sont à adresser avant le 1er avril 2024.

Le détail est fourni dans le document à télécharger Bourses de doctorat Banque de France.
 

Partenariats

Partenariats de recherche

La Banque de France a noué des partenariats dans le cadre de son action de mécénat.

École d’Économie de Toulouse (TSE)

Depuis 2007 la Banque de France et Toulouse School of Economics (TSE) ont initié un partenariat, régulièrement reconduit depuis, avec l'ambition de soutenir et renforcer l’excellence de la recherche économique en France et de se placer au cœur du débat et de l'expertise économique au niveau international.

En 2012, les deux institutions ont également lancé une série de prix dans les domaines de l'économie monétaire et de la finance et qui sont décernés par un jury conjoint comprenant également des universitaires extérieurs aux deux institutions. Tous les deux ans, deux prix Juniors et un prix Senior récompensent des chercheurs académiques qui ont développé des concepts fondamentaux pour nous aider à mieux comprendre l’économie monétaire, la finance et le système bancaire.

Ces prix valorisent des travaux d’excellence en recherche qui permettent d’améliorer les conditions d’action des banques centrales. Ce partenariat vise également à conforter le programme doctoral de TSE en permettant aux doctorants de réaliser des séjours scientifiques au sein de la Banque de France sous la responsabilité conjointe de leur directeur de thèse à TSE et d’un chercheur de la Banque de France. Enfin ce partenariat organise des séminaires réguliers à Paris, des ateliers réunissant les chercheurs des deux institutions, et des conférences académiques sur les sujets d’intérêt commun.

École d’Économie de Paris (PSE)

La Chaire Macroéconomie Internationale Banque de France – PSE favorise les interactions des deux institutions avec l’objectif de développer la recherche dans le domaine de la macroéconomie internationale et l’architecture du système monétaire et financier international  et de la mettre au service de la décision de politique économique. Ces interactions prennent différentes formes, allant de Conférences de haut niveau à la coopération en matière de recherche. Initié en 2009, ce partenariat a connu une forte croissance et un renouvellement en 2021.

Aujourd’hui, la Chaire compte 48 membres entre chercheurs de la Banque de France, enseignants et doctorants de PSE. Le renouvellement de la Chaire s’inscrit dans la perspective d’un plus fort engagement de PSE à collaborer avec la Banque dans des diverses activités : co-organisation des conférences et « lectures » de haut niveau ; coopération scientifique ; échange de chercheurs ; financement de la recherche à PSE.

Fondation nationale des Sciences politiques (Sciences Po)

La Banque de France entretient un partenariat scientifique avec le Département d’Économie de Sciences Po Paris depuis mars 2012. Renouvelé plusieurs fois depuis lors, cette action de mécénat a fourni au Département d’Économie de Sciences Po une partie des moyens de son développement rapide. Le partenariat a également permis d’intensifier dans la durée les échanges scientifiques entre les économistes de la Banque de France et le corps professoral du Département d’Économie, contribuant ainsi à renforcer la qualité et la visibilité de la recherche produite à la Banque. Ces dernières années, le partenariat s’est traduit notamment par l’organisation jointe de nombreuses conférences académiques à rayonnement international et de séminaires de recherche, et des visites régulières d’un économiste confirmé de Sciences Po à la Banque de France pour discuter avec les chercheurs de certains de leurs travaux.

Fondation pour les Études et la Recherche sur le Développement International (FERDI)

La Banque de France et la Fondation pour les Études et la Recherche sur le développement International (FERDI) collaborent depuis de nombreuses années sur les thématiques du financement du développement, de l’intégration économique et financière en Afrique, notamment francophone, et du rôle des marchés financiers dans le développement. Des travaux sont également conduits sur les réformes de l’architecture financière internationale et de l’action des institutions multilatérales dans les pays en développement. Ce partenariat donne lieu à des publications communes, des efforts de recherche conjugués, notamment par le biais d’allocations de recherche, et l’organisation de séminaires semestriels et de conférences internationales biennales.

Chaire ACPR avec l’École d’Économie de Toulouse, HEC et la Fondation du Risque

L’Initiative de Recherche Risques, Régulation et Risques Systémiques, dite Chaire ACPR « Régulation et Risque Systémique », a pour missions principales d’organiser des activités de recherche, de faciliter les contacts entre le milieu académique et l’ACPR ainsi que de développer un centre de réflexion et de propositions, ouvert à l’international, en ce qui concerne la gestion du risque systémique. Les thèmes de réflexion articulent des problématiques macroprudentielles sur des fondements microprudentiels. Elle associe l’ACPR à TSE, HEC et la Fondation du Risque. L’objectif est d’alimenter le débat public sur la régulation financière. Il s’agit pour l’ACPR de contribuer aux progrès dans ces domaines par le développement d’approches quantitatives portées par des équipes prestigieuses tant au niveau Français qu’international. Ces recherches doivent contribuer à l’amélioration des instruments de mesure et du contrôle des risques de nature systémique des acteurs du secteur financier et à la préservation de la stabilité financière.

Partenariat Banque de France / Fondation France-Japon

L’objet de la Chaire Banque de France de la Fondation France Japon de I'EHESS, active depuis 2015, est d’analyser la dynamique macroéconomique japonaise depuis le début des années 1980 ainsi que les politiques mises en œuvre par la Banque du Japon et le gouvernement japonais.  Dans ce cadre, la FFJ et la Banque de France ont mis en place un ‘Lab’ visant à renforcer les liens entre chercheurs japonais et français via la réalisation de projets portant sur les politiques économiques au Japon et leur interaction avec le reste du monde. Le programme de recherche mené par une équipe internationale de 5 à 8 chercheurs, jeunes et confirmés, de différentes disciplines des SHS, est ponctué par l’organisation de workshops ou conférences annuels avec des appels à papiers et par la publication d’au moins un article par les chercheurs de l’équipe sur la durée du projet (Discussion Paper de la FFJ et/ou article dans une revue académique).

Newsletter BdFeco

La newsletter mensuelle BdFeco récapitule les publications et événements que la Banque de France organise en économie. Vous pouvez vous abonner à nos publications et newsletters en bas de chaque page de ce site.

Mise à jour le 14 Juin 2024