Liste actualité
InterventionInterview

François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France - L’Éco

 

François Villeroy de Galhau – Gouverneur de la Banque de France

L’ÉCO - 16 novembre 2018

 

COMMENT LES FRANÇAIS VOIENT L’ÉCONOMIE ?
 

Leur intérêt, leur niveau de connaissances, leurs préoccupations…Un sondage présente la perception que les Français ont de l’économie. Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, le commente pour L’ÉCO.

 

1 Un léger recul, mais toujours de l’intérêt « 53 % des Français se disent “assez” ou “beaucoup intéressés” par l’économie. C’est une bonne chose, car elle est très importante dans notre société », estime le gouverneur de la Banque de France. Le sondage montre cependant un léger recul sur 2017 et une large part de moins de 35 ans « pas du tout intéressés ». « L’année dernière a été portée par le débat électoral, note François Villeroy de Galhau. Les sujets économiques peuvent sembler compliqués. À nous de les rendre accessibles à tous, de donner aux Français les clefs pour les comprendre. »
 

2 Un niveau « moyen » de connaissances 54 % des répondants jugent qu’ils ont un niveau « moyen » en économie. « Autrement dit, une majorité. Et si l’on rapproche cela de la réelle demande d’information des Français, c’est positif !, résume le gouverneur. La Banque de France a notamment une mission d’éducation économique et financière. Ainsi, nous avons mis en place, avec l’Éducation nationale, des ressources pédagogiques pour les enseignants. Un exemple : au lieu de demander aux élèves de calculer en combien de temps une baignoire se vide, on peut les faire travailler sur le temps de remboursement d’un prêt ; les notions de maths utilisées sont les mêmes et cela les familiarise aux concepts économiques. Nous avons créé un portail grand public : www.mesquestionsdargent.fr . Et nous ouvrirons d’ici à juin Citéco, la Cité de l’économie et de la monnaie, à Paris. »
 

3 Une envie d’en savoir plus sur certains sujets Le sondage révèle que les Français souhaitent être mieux informés sur certains sujets. « Il s’agit en priorité de l’évolution des prix, de l’emploi et des finances publiques. C’est tout à fait légitime, car ces sujets les concernent directement, avance François Villeroy de Galhau. De nombreux Français ont le sentiment d’une hausse des prix accrue. L’inflation est temporairement, c’est vrai, proche de 2,5 %, mais elle devrait baisser à l’avenir sous 2 % ; elle était à l’inverse trop faible ces dernières années. Or, le pouvoir d’achat dépend aussi des salaires et revenus, globalement en hausse… Si on tient compte de tous les éléments, le pouvoir d’achat augmente en moyenne de 1 % encore cette année. Le chômage est en recul, même s’il faut faire en sorte qu’il baisse plus vite. Quant aux dépenses publiques, nous recommandons non pas de l’austérité, mais leur stabilité. » L’occasion pour le gouverneur de rappeler que l’institution qu’il dirige n’est liée à aucun gouvernement, aucune force politique. « La Banque de France est à 100 % publique, elle appartient donc aux Français. Nous apportons des informations, donnons des conseils et prenons des décisions de façon indépendante. »
 

4 Inégalités, pauvreté et chômage comme plus grands défis mondiaux « Ces sujets ont avant tout une dimension nationale, mais ils préoccupent aussi les Français au plan mondial, décrypte François Villeroy de Galhau. Le modèle social européen, avec des services publics de qualité (éducation, santé, etc.), de la redistribution sociale et un marché du travail régulé, est une bonne réponse au défi des inégalités. On peut, à l’inverse, avoir des doutes quant aux effets de la politique du président Donald Trump sur la réduction des inégalités aux États-Unis, par exemple. »
 

5 Des citoyens français attachés à l’Europe Selon le sondage, 3 Français sur 4 sont favorables à davantage d’intégration européenne, c’est-à-dire à une prise de décision au niveau européen plutôt que de laisser chaque pays décider seul de sa politique. « Ce chiffre se révèle cohérent avec le grand attachement des Français à leur monnaie. L’euro est un succès. Mais ce n’est qu’une partie de “l’Union économique et monétaire” souhaitée avec la mise en place de la monnaie unique », commente François Villeroy de Galhau, qui prend part deux fois par mois au Conseil des gouverneurs de la BCE, à Francfort (Allemagne). « Il faut certains instruments économiques communs : un début de budget partagé, une union bancaire, une union des marchés de capitaux… Mieux mobiliser l’épargne permettrait d’investir dans l’innovation et la transition écologique. Avec des effets positifs pour tous », conclut le chef d’une institution qui a « les pieds sur le terrain et la tête en Europe. »

Interview réalisée par Nathalie Perrigot
 

Télécharger la version PDF du document

InterviewFrançois VILLEROY DE GALHAU, Gouverneur de la Banque de France
François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France - L’Éco
  • Publié le 16/11/2018
  • 2 page(s)
  • FR
  • PDF (221.72 Ko)
Télécharger (FR)