Sandra Nevoux

Sandra Nevoux est Économiste / Chercheur à la Banque de France, à la Direction Générale des Études et des Relations Internationales (DGEI), au Service d’Études des Politiques Structurelles (SEPS).

Elle est Docteur en Économie de l’École Polytechnique. Elle a effectué sa thèse sur la problématique de l’Activité Partielle. Ses domaines de recherche incluent l’Économie du Travail, la Microéconomie Appliquée, l’Économie Publique et l’Économie Géographique. Dans le cadre de son doctorat, elle a été affiliée au Centre de Recherche en Économie et Statistique (CREST) et a également travaillé au sein de la Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (DARES) du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social. Elle est diplômée du Master de Recherche en Économie et Politiques Publiques de l’École Polytechnique, l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE) et l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po).

 

Contact


Téléphone : +33 (0)1 42 92 40 26
Adresse : 46-2403 DGEI-DEMS-SEPS, 31 Rue Croix des Petits-Champs, 75001 PARIS
Email : sandra.nevoux@banque-france.fr
Site internet : www.sandranevoux.com
Linkedin : www.linkedin.com/in/sandra-nevoux
Twitter : www.twitter.com/Sandra_Nevoux

Poste Actuel

Économiste / Chercheur à la Banque de France, à la Direction Générale des Études et des Relations Internationales (DGEI), au Service d’Études des Politiques Structurelles (SEPS)

Domaines de Recherche

Économie du Travail, Microéconomie Appliquée, Économie Publique et Économie Géographique

Poste Antérieur

2013 - 2018 : Chargée d’Études à la Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (DARES) du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social

Formation

  • 2013 - 2018 : Doctorat en Économie de l’École Polytechnique
  • 2011 - 2013 : Master de Recherche en Économie et Politiques Publiques de l’École Polytechnique, l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE) et l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po)
  • 2010     - 2011 : Troisième Année d'Échange Universitaire en Économie à Trinity College Dublin
  • 2008 - 2011 : Bachelor en Sciences Politiques et Sociales de Sciences Po
Publications Le Bulletin de la Banque de France n°222 :

La durée d’utilisation des équipements continue de progresser en 2018 – Résultats de l’enquête menée par la Banque de France

Par Nevoux Sandra, Py Loriane, Baudry Laurent, Hartweg Souny, Minier Agnès, Tarrieu Sylvie
  • Publié le 29/04/2019
  • 12 page(s)
  • FR
  • PDF (356.39 Ko)
Publications Documents de travail n°693 :

Inefficacité du recours récurrent à l’activité partielle

Par Cahuc Pierre, Nevoux Sandra
  • Publié le 11/09/2018
  • 32 page(s)
  • EN
  • PDF (440.39 Ko)
Publications Documents de travail n°692 :

Quand l’activité partielle fonctionne

Par Cahuc Pierre, Kramarz Francis, Nevoux Sandra
  • Publié le 10/10/2018
  • 67 page(s)
  • EN
  • PDF (698.99 Ko)

Billet de Blog de la Banque de France

Articles de Recherche (en anglais)

Marcon, É., Nevoux, S., and Puech, F. Local diffusion of short-time work.
This paper aims at assessing the local diffusion of short-time work. We argue that the geographical proximity of establishments having already used short-time work in the past constitutes an information channel regarding this scheme. Relying on distance-based methods, our stylized facts highlight the spatial and dynamic concentration of short-time work use in France between 2002 and 2014. Our econometric analysis reveals that (i) the local information about short-time work constitutes a determinant of its use, (ii) it attenuates rapidly in the first kilometers and (iii) this information is both transmitted within and between sectors. We interpret this significant spatial concentration of short-time use, after controlling for the determinants of short-time work at the establishment level, as an evidence of information spillovers.

Cahuc, P. and Nevoux, S. (2017). Inefficient short-time work. Discussion Paper 11010, Institute of Labor Economics (IZA).
Voir également: CEPR, VoxEU
This paper shows that the reforms which expanded short-time work in France after the great 2008-2009 recession were largely to the benefit of large firms which are recurrent short-time work users. We argue that this expansion of short-time work is an inefficient way to provide insurance to workers, as it entails cross-subsidies which reduce aggregate production. An efficient policy should provide unemployment insurance benefits funded by experience rated employers’ contributions instead of short-time work benefits. We find that short-time work entails significant production losses compared to an unemployment insurance scheme with experience rating.

Cahuc, P., Kramarz, F., and Nevoux, S. (2018). Short-time work and employment in the great recession in France. Discussion Paper 11673, Institute of Labor Economics (IZA).
Voir également: CEPR, VoxEU
Short-time work programs were revived by the Great Recession. To understand their operating mechanisms, we first provide a model showing that short-time work may save jobs in firms hit by strong negative revenue shocks, but not in less severely-hit firms, where hours worked are reduced, without saving jobs. The cost of saving jobs is low because short-time work targets those at risk of being destroyed. Using extremely detailed data on the administration of the program covering the universe of French establishments, we devise a causal identification strategy based on the geography of the program that demonstrates that short-time work saved jobs in firms faced with large drops in their revenues during the Great Recession, in particular when highly levered, but only in these firms. The measured cost per saved job is shown to be very low relative to that of other employment policies.

Note de l’Institut des Politiques Publiques
Cahuc, P. et Nevoux, S. (2018). L’inefficacité du recours récurrent à l’activité partielle. Note 33.

Publications de la DARES
Nevoux, S. (2018). Les enjeux du recours à l’activité partielle. Les Notes de la Mission « Animation de la Recherche » 1.
Nevoux, S., Otte, L., et Roumier, B. (2017). L’activité partielle en 2015. Résultats 48.
Beauvoir, R. et Nevoux, S. (2016). L’activité partielle en 2014. Résultats 1.
Beauvoir, R., Calavrezo, O., et Nevoux, S. (2015). L’activité partielle en 2013. Analyses 26.

Articles de Presse
 « Il faut instaurer un bonus-malus sur le recours à l'activité partielle » dans Les Echos  du 25 juillet 2018.
« Chômage : les effets pervers de l'activité partielle » dans Le Figaro du 25 juillet 2018.

Lettre d’Information de la Chaire de Sécurisation des Parcours Professionnels
Nevoux, S. (2018). L’activité partielle préserve-t-elle l’emploi ? Lettre d’Information 32.

Mis à jour le : 04/03/2019 09:35