Liste actualité
InterventionDiscours

Inauguration de la Cité de l’Économie à Paris : plus qu’un musée, un espace pour mettre l’économie à la portée de tous

Inauguration de la Cité de l’Économie

 Paris, 15 mai 2019

 

Discours de François Villeroy de Galhau,

Gouverneur de la Banque de France

 

 

Monsieur le Ministre,  

Mesdames et messieurs les parlementaires et élus,

Mesdames et messieurs les gouverneurs et sous-gouverneurs,

Mesdames, Messieurs,

C’est un grand honneur de vous accueillir pour l’inauguration de Citéco, la cité de l’Économie. Ce jour marque une date importante dans l’histoire de la Banque de France et de son engagement en faveur de l’éducation économique et financière du grand public.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » disait Mark Twain. Alors pour raconter en quelques minutes cette histoire extraordinaire, je vous propose une trilogie simple : le passé, depuis 140 ans et particulièrement de ces 8 dernières années ; le présent de cette naissance, celle de Citéco ; le futur autour de cette belle ambition au service de la culture économique de nos concitoyens.

**

1 - 140 ans d’histoire

Citéco est un lieu de culture et d’éducation installé dans un écrin exceptionnel du patrimoine parisien, l’Hôtel Gaillard. Ce bâtiment unique, qui fera l’attrait de nombreux visiteurs amateurs d’art, a connu trois vies successives :

i/ Construit entre 1878 et 1884, il fut d’abord la demeure d’Émile Gaillard, un banquier-entrepreneur passionné d’architecture Renaissance, mécène et grand collectionneur ; il fut élève de Chopin, banquier de Victor Hugo, et financeur des chemins de fer.

ii/ Puis, en 1923, cet Hôtel fut transformé en succursale de la Banque de France au service des entrepreneurs et des épargnants du quartier de la plaine Monceau alors en pleine expansion; la succursale « Malesherbes » a fonctionné jusqu’en 2006.

iii/ Enfin, à partir d’aujourd’hui, l’Hôtel Gaillard devient Citéco et affiche une troisième architecture, à la fois respectueuse des deux précédentes et pleinement contemporaine.

Il fallait d’abord l’audace de l’idée. Le projet a été lancé en 2011 par mon prédécesseur Christian Noyer, auquel je rends hommage, sous la forme d’un concours international d’architectes-muséographe. L’objectif était de transformer à nouveau l’Hôtel Gaillard pour donner corps à sa 3ème vie.

Après l’audace de l’idée, il fallait le courage et la ténacité de la construction. Je veux rendre hommage à l’aboutissement d’un travail acharné de huit années qui a impliqué directement de nombreux services de la Banque de France (équipe projet, service immobilier et sécurité, service des achats, direction générale des Études, direction de la Communication), tant pour le bâtiment lui-même – la Banque de France étant maître d’ouvrage – que pour la conception et la réalisation de la muséographie et des parcours proposés aux visiteurs. Ce fut un travail collectif, semé des vicissitudes du réel, mais mené à bien.

Je tenais aujourd’hui à en remercier les bâtisseurs : Les architectes auxquels la Banque de France a fait appel, et en particulier Eric PALLOT, architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques. Les 47 entreprises, grandes et petites, qui ont contribué à la renaissance de ce monument historique et à la création d’une muséographie interactive originale. Je salue parmi tant d’autres, côté Banque de France, le rôle de terrain, au quotidien, de la directrice du projet, Françoise Sancho. Je remercie également Pierre Poulain, si décisif depuis deux ans, et Marc-Olivier Strauss-Kahn dont Citéco est un peu l’enfant.

Il y a eu l’idée, il y a eu les pierres, il y a aujourd’hui l’âme de ce lieu. J’exprime aussi ma gratitude aux animateurs  qui font vivre ce beau projet. La Banque de France ne gère pas directement Citéco. Elle a mis en place une équipe de direction et une gouvernance autonomes dans un cadre associatif. Citéco dispose de son personnel et d’un budget de fonctionnement autonome auquel contribue la Banque de France sous forme de mécénat. Je remercie chaleureusement Emmanuel Constans qui en est le Président délégué, et je dis toute ma confiance à l’équipe de Philippe Gineste, Directeur de Citéco, qui est désormais en charge de ce bel outil au service du débat et de l’éducation   économique et financière.

2 - Le grand jour d’une naissance

Ce 15 mai est un grand jour avec cette inauguration officielle très attendue. Elle nous donne l’occasion de célébrer l’autorisation de la commission de sécurité pour l’accueil du public, reçue avant-hier. Citéco sera donc ouverte au public à partir du 14 juin, date que j’ai le grand plaisir d’annoncer officiellement aujourd’hui.

Un grand jour pour ce trésor de notre patrimoine, et au-delà du lieu exceptionnel, un grand jour également et peut-être surtout pour la pédagogie de l’économie. Citéco est une première en Europe, le premier musée de l’Économie. Favoriser une meilleure compréhension des mécanismes économiques notamment par les plus jeunes grâce au partenariat de Citéco avec l’Éducation nationale et tous les enseignants intéressés ; grâce également à une pédagogie innovante, interactive et ludique. Notre ambition est ici de mettre les fondements de l’économie à la portée de tous. De tous les Français, que nous accueillons ici, au-delà bien sûr des Franciliens. Notre ambition est aussi de créer un lieu ouvert à la discussion : l’économie ne concerne pas que les institutions, elle est aussi, et surtout, du ressort des citoyens, des jeunes, des entrepreneurs, des demandeurs d’emploi

Nous sommes tous acteurs. Citéco sera à cet égard un lieu d’échanges, d’écoute, tout autant que d’explication, d’analyse et d’information.

Un grand jour aussi pour tous ceux qui exercent la profession d’économiste et de pédagogues, sous toutes ses formes (chercheurs, enseignants, analystes, journalistes), et pour tous ceux que cette matière, à la fois scientifique et humaine, passionne. Citéco saura-t-elle devenir la maison des économistes ? En tout cas, ce sera un lieu ouvert au débat économique, un débat libre et crédible.

Citéco est beaucoup plus qu’un musée, et n’a qu’un seul équivalent dans le monde, le MIDE [Museo Interactivo de Economica], à Mexico. Citéco se veut un lieu de culture scientifique, sur le modèle de la Cité des Sciences. Citéco vous incitera à toucher, manipuler, jouer…à être acteur de votre parcours de visite. Citéco, c’est aussi un lieu de culture et d’éducation avec pour thème l’économie, qui viendra en appui  non seulement des professeurs d’économie, mais aussi des enseignants de gestion, de mathématiques et d’histoire-géographie.

Quelques chiffres impressionnants vous permettront de saisir l’ampleur de cette réalisation : 6 700 m2 de surface totale dont  2 800 m2 dédiés aux expositions avec un parcours permanent structuré en 6 séquences : les échanges, les acteurs, les marchés, les instabilités, la régulation et les trésors ; 58 vidéos pour une durée cumulée de 6 heures ; 26 jeux multimédia individuels et collectifs ; 390 objets dont 44 prêtés par la Bibliothèque Nationale de  France; un budget d’investissement significatif mais maitrisé d’environ 50 MEUR – au regard de la restauration de ce patrimoine exceptionnel.

Citéco, c’est également un site internet : citeco.fr. Le grand public pourra, grâce à ce portail dédié à la culture économique, préparer sa visite et découvrir, à distance, certaines animations et productions du musée. Grâce à l’appui des économistes de la Banque de France, le site mettra également à disposition  des ressources pédagogiques et des contenus numériques diversifiés et innovants. Je vous invite à les découvrir !

3 - L’avenir, et l’ambition plus large d’éducation économique et financière

Le monde économique et financier dans lequel nous vivons est techniquement complexe et évolutif. Est-ce une affaire de spécialistes ? Non : chacun de nous est amené au quotidien à prendre des décisions « financières », qu’il s’agisse de gérer son budget, d’épargner, de financer un achat, ou encore de préparer sa retraite.

C’est pourquoi  promouvoir l’éducation économique, budgétaire et financière des publics – ce que l’on appelle en résumé « l’éducation financière » –  répond à un triple enjeu social, économique et démocratique. Des individus avertis en matière budgétaire et financière, y compris les familles en situation de fragilité, sont mieux à même de faire des choix adaptés à leurs intérêts. Des citoyens disposant des clés pour éclairer les débats économiques sont davantage en mesure de juger de leur pertinence. Il s’agit de mieux comprendre pour mieux décider.

Face à ces attentes, les pouvoirs publics français ont mis en place depuis 2016 une stratégie publique d’éducation économique, budgétaire et financière, à l’instar de nombreux pays de l’OCDE. Je sais, M. le Ministre, l’importance personnelle que vous attachez à ces questions de « culture économique ». Cette ambition est portée par des acteurs  publics – au premier rang desquels l’Éducation nationale –, associatifs et professionnels. La Banque de France a été désignée opérateur national, en charge de promouvoir et coordonner cette stratégie. En 2018, vous nous avez demandé, M. le Ministre, de l’étendre aux entrepreneurs, tout en confirmant l’engagement vers les particuliers.

Avec l’Éducation nationale, avec les cinq associations [membres du Comité opérationnel], avec de multiples acteurs publics et privés, nous nous engageons, chacun avec nos spécificités, à renforcer les actions en direction des enseignants et des jeunes. Nous nous engageons également à poursuivre nos actions d’appui auprès des intervenants sociaux. Nous nous engageons à continuer à offrir à l’ensemble de nos concitoyens une information neutre, pédagogique, et gratuite, notamment avec le portail « Mesquestionsdargent.fr», site partenarial public qui vient compléter, de manière très concrète, citeco.fr.

Ensemble, nous voulons réussir ce défi collectif : que chacun dispose des compétences économiques, budgétaires et financière de base lui permettant  de prendre sur ces sujets des décisions, en indépendance et connaissance de cause. 

C’est une ambition de longue haleine, c’est une ambition collective, c’est une ambition au service de la liberté de nos concitoyens. Mais si nous réussissons, ce 15 mai 2019 sera aussi un grand jour pour notre pays. Je souhaite longue vie à la Cité de l’Économie, aussi longue que celle de l’Hôtel Gaillard. Je vous remercie de votre attention.

Télécharger la version PDF du document

DiscoursFrançois VILLEROY DE GALHAU, Gouverneur de la Banque de France
Inauguration de la Cité de l’Économie à Paris : plus qu’un musée, un espace pour mettre l’économie à la portée de tous
  • Publié le 16/05/2019
  • 7 page(s)
  • FR
  • PDF (402.6 Ko)
Télécharger (FR)