Language switcher

Vous êtes ici

Emission et détention de titres français 2016T4

Mise en ligne le 13/04/2017
La moitié des titres émis en France sont détenus par des non-résidents
  • À la fin 2016, le taux de détention non-résidente des titres émis par les résidents français (hors actions non
    cotées) est de 51 % (53 % un an auparavant). La détention de la dette publique de long terme fléchit de 59 % fin
    2015 à 56 % fin 2016. Les actions cotées sont détenues à 39 % par les non-résidents, comme l'année
    précédente.
  • 58 % des titres de dette émis par les entreprises sont détenus par des non-résidents, le pourcentage étant de
    52 % pour les banques.
  • En 2016, les non-résidents ont acheté 30 milliards d'euros d'obligations et autres titres de dette. Leur position sur
    les titres émis par les entreprises et les banques se renforce, avec respectivement 23 et 20 milliards d'euros
    d'achats, tandis que celle sur la dette publique se réduit, avec des arrivées à échéance et des ventes nettes pour
    un montant de 11 milliards d'euros. Les achats et les ventes d'actions cotées des non-résidents se compensent.
  • Enfin, il est à noter que la part de la France dans les émissions brutes de la Zone Euro a augmenté pour tous les
    secteurs émetteurs de titres de dette, à l'exception des administrations publiques, pour lesquelles elle est stable.
Graphique : Taux de détention de la dette de long terme par les non-résidents (en %)

Télécharger la version PDF du document

Emission et détention de titres français
  • Publié le 13/04/2017
  • FR
  • PDF (490.58 Ko)
Télécharger (FR)

Publié le Jeudi, 13 avril, 2017