Language switcher

Les instruments de politique monétaire

Dans le cadre de la mise en œuvre décentralisée de la politique monétaire de l’Eurosystème, la Banque de France conduit pour la France les opérations de politique monétaire de l’Eurosystème.

Pour piloter les taux d'intérêt à court terme, l'Eurosystème dispose d'une série d'instruments de politique monétaire dits conventionnels, que la Banque de France met en œuvre auprès des contreparties de politique monétaire établies en France :

Ces deux instruments de politique monétaire – opérations d'open-market et facilités permanentes – couvrent les besoins de refinancement des établissements de crédit.

Ces besoins de financement résultent de deux choses:

Les « Facteurs autonomes de la liquidité bancaire »

Les facteurs sont retracés dans les postes d'actifs du bilan de l'Eurosystème lorsqu'ils correspondent à une injection de liquidité, et dans les postes de passif lorsqu'ils correspondent à une ponction de liquidité. Leur cycle de variation dépend de facteurs en dehors du contrôle direct des banques centrales, influencés entre autres par des mouvements saisonniers ou liés à l'activité économique. Du bilan de l'Eurosystème, on vérifie ainsi l'identité : « concours nets (colonnes 2 + 3 + 4 + 5 - 6 - 7) - facteurs autonomes nets (colonnes 8 + 9 + 10 - 1) = liquidité bancaire (colonne 11 du tableau position de liquidité du système bancaire) ».

Cette identité n'est significative qu'à l'échelon européen. À l'échelon national, le bilan de la Banque de France (comme celui des autres banques centrales nationales) comporte, en outre, divers postes portant sur les flux intra-SEBC. Ceux-ci retracent les échanges transfrontière de liquidité assurant l'unicité des conditions de refinancement entre les différentes places financières de la zone euro.

Mis à jour le : 30/11/2016 15:43