Performance des OPC Déc 2020

Mise en ligne le 17/02/2021
En 2020, la performance annuelle des fonds non monétaires
s'établit à +1,2%


La performance annuelle des fonds non monétaires s'établit à +1,2 % sur l'ensemble de l'année 2020. Le recul apparaît marqué par rapport à 2019 (+11,5 %), année de forte progression, et plus relatif lorsqu'il s'apprécie par rapport à la moyenne des performances annuelles des 10 dernieres années (+3,6%) . Les catégories actions et mixtes enregistrent les meilleures performances (resp. 3,0 % et 2,1%) tandis que les fonds obligations sont stables (0,1%). Avec un repli de 3.0%, les fonds d'épargne salariale n'avaient pas compensé encore en fin d'année les baisses de valorisation subies notamment au second trimestre. Sur 10 ans, leur performance annuelle s'inscrit à 3,4% en moyenne.
La performance annuelle des fonds monétaires, à -0,42 %, s'apprécie dans le contexte de la politique monétaire très accomodante et notamment, le taux en vigueur de la facilité de dépôt fixé à - 0.50% (Cf graphique P. 2).

Performance annuelle des OPC par catégorie (a)
(en pourcentage, encours en milliards d'euros)
Performance annuelle Performance mensuelle Encours
2019 nov- 2020 déc- 2020 nov- 2020 déc- 2020 déc- 2020
FONDS NON MONETAIRES 11,5 1,0 1,2 5,6 1,0 1 336
Fonds actions (b) 23,5 2,2 3,0 12,8 2,3 342
dont fonds indiciels côtés (c) 22,7 2,0 2,6 12,8 2,2 30
Fonds obligations (b) 3,8 0,0 0,1 0,8 0,2 290
Fonds mixtes (b) (e) 10,0 1,6 2,1 4,8 1,2 350
Fonds autres (d) (f) 7,9 0,1 -0,6 4,0 0,2 354
dont fonds d'épargne salariale 13,4 -2,7 -3,0 9,5 0,1 142
FONDS MONETAIRES (g) -0,27 -0,37 -0,42 -0,04 -0,04 393
Source : Banque de France

(a) Performance annuelle nette des frais de gestion mais avant déduction des éventuels frais d'entrée et de sortie (cf. méthodologie).
(b) Hors fonds d'épargne salariale (qui sont regroupés dans les fonds « autres »).
(c) Les fonds indiciels cotés sont aussi nommés ETF (Exchange Traded Fund).
(d) Fonds d'épargne salariale (y compris fonds d'épargne salariale monétaires), fonds immobiliers, fonds de capital investissement, fonds à formule, « hedge funds ».
(e) La dénomination « fonds mixtes » remplace celle des fonds diversifiés, catégorie AMF supprimée depuis le 31/12/2017 ; le critère de classification reste identique.
(f) Prise en compte de l'encours et de la performance des fonds immobiliers à compter de juin 2016.
(g) Les Fonds d'épargne salariale monétaires sont exclus du périmètre, les fonds monégasques sont inclus
Performance annuelle des OPC actions, obligations et mixtes
En pourcentage
Performance des fonds non monétaires et fonds d'épargne salariale (a)
En pourcentage
Performance des fonds actions (a)
En pourcentage
Performance des fonds obligations (a)
En pourcentage
Performance des fonds monétaires (a)
En pourcentage
Source : Banque de France, Barclays, Europerformance
(a) Performance annuelle nette des frais de gestion mais avant déduction des éventuels frais d'entrée et de sortie (cf. méthodologie).
Complément
Les catégories de fonds présentées sous revue sont issues de la nomenclature définie par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF). La classification d'un fonds est déterminée en fonction de son exposition réelle aux risques dont le calcul et les seuils sont définis par les instructions AMF n° 2011-19, 2011-20 et 2011-21.
L'indice Stoxx Europe 600 est constitué de 600 entreprises résidentes dans 18 pays européens.
L'indice Barclays est constitué d'obligations souveraines et quasi souveraines ainsi que d'obligations d'entreprises et de titres adossés à des actifs. Il couvre des émissions libellées en 24 devises sur des marchés développés et émergents. L'échéance résiduelle est supérieure à un an et les titres sont notés « investment grade ».
La performance des indices est mesurée par le rendement total (variation de prix et coupons/dividendes réinvestis). Les écarts de rendements entre ces indices et la performance des OPC observée en France reflète les différences de composition et d'orientation de gestion, notamment le partage entre obligations souveraines à forte liquidité émises par les grands pays avancés, les obligations souveraines moins liquides ou à couple risque-rendement plus élevé et les obligations d'émetteurs privés.


En savoir plus :
méthodologie, séries longues, calendrier
Toutes les séries publiées par la Banque de France sont accessibles à l'adresse Webstat Banque de France
Publication disponible sur terminaux mobiles Apple et Android
STAT INFO - Décembre 2020
Performance des OPC
Publications associées :
Panorama financier des OPC
Contact Stat Info

Télécharger la version PDF du document

Performance des OPC - France
  • Publié le 17/02/2021
  • FR
  • PDF (1.16 Mo)
Télécharger (FR)

Publié le Mercredi, 17 février, 2021