Panorama financier des OPC 2022T2

Mise en ligne le 05/09/2022
Dynamique des fonds non monétaires au 2ème trimestre

- Au 2ème trimestre 2022 : les achats nets d'OPC non monétaires s'établissent à 15 milliards. Les sociétés d'assurance et les non-résidents hors Zone euro sont les principaux souscripteurs nets (respectivement + 5 milliards et + 6 milliards, Cf tableau p. 2). En contrepartie, ces fonds investissent majoritairement vers les titres d'OPC (+ 11 milliards, Cf tableau p. 2), les titres émis par les résidents (+ 19 milliards) et notamment ceux émis par les IFM (+ 10 milliards).
Les souscriptions nettes
d'OPC monétaires sont légèrement négatives sur le trimestre (- 2 milliards). Notamment, les achats nets des OPC non monétaires (+ 7 milliards) sont plus que compensés par les désengagements des SNF (- 6 milliards) et des APU (- 3 milliards). Ces désinvestissements se sont reflétés par une diminution de leurs actifs sous forme de titres de créance de long-terme (-6 milliards) et de dépôts et autre placements nets (- 4 milliards).

- Sur un an glissant : Les OPC non monétaires enregistrent des souscriptions nettes de 9 milliards (Cf. tableau p.2) malgré des désengagements de 15 milliards sur les fonds actions (cf. G1) compensés par des flux positifs sur les fonds immobiliers, les fonds d'épargne salariale et les fonds obligations (respectivement + 8 milliards, + 6 milliards et + 5 milliards, Cf G1). Dans un contexte incertain, les gérants s'orientent vers des actifs plus sûrs émis par les IFM et les administrations publiques au détriment de ceux émis par les sociétés non financières. Les titres de créances long terme sont privilégiés (+ 16 milliards) ainsi que les titres d'OPC (+ 10 milliards) au détriment des actions (-9 milliards). Côté investisseur, les assurances résidentes sont les principaux souscripteurs (+ 16 milliards).
Les souscriptions nettes des
OPC monétaires sont négatives (- 22 milliards) sur un an glissant (cf. tableau p.2, et - 25 milliards en flux non consolidé, cf. G1). L'ajustement des portefeuilles se traduit par une diminution des dépôts et autres placements nets (- 12 milliards) au profit d'investissements sur les titres court terme (+ 6 milliards). Les sociétés non financières sont les principaux vendeurs (- 18 milliards, Cf tableau p.2).

- Focus : En page 3 un encadré rappelle les traitements statistiques opérés sur les fonds nouvellement collectés dans le cadre du nouvel applicatif « OPC2 ». La prise en compte de cette population qui ne pouvait être embarquée dans l'ancienne application permet un élargissement du périmètre des fonds participant à l'élaboration des statistiques Banque de France sur les fonds de droit français.
G1. Souscriptions nettes par catégories d'OPC (Flux - 12 mois glissants - Mds €)
A - OPC actions
B - OPC obligations
C - OPC mixtes
D - OPC immobiliers
E - OPC d'épargne salariale
F - OPC monétaires
1- Organismes de placement collectif
Placements et détention des OPC
(en milliards d'euros)
Placements Flux nets (a) Encours Part (%) Investisseurs Flux nets (a) Encours Part (%)
T2 2022 4 trim. glissants T2 2022 T2 2022 T2 2022 4 trim. glissants T2 2022 T2 2022
OPC non monétaires Total 15 9 1 428 100% Total 15 9 1 428 100%
par type d'instrument Titres de créance CT -4 -4 17 1% Résidents 7 9 1 280 90%
Titres de créance LT 11 16 377 26% Sociétés d'assurance 5 16 549 38%
Actions 2 -9 547 38% Ménages (yc ISBLSM) 2 -7 300 21%
Titres d'OPC 11 10 348 24% OPC non monétaires 2 0 147 10%
Actif immobiliers 4 3 100 7%
Dépôts et autres placements nets (b) -8 -6 40 3% Administrations publiques 2 3 141 10%
par zone géographique (c) Résidents 19 26 661 51% IFM -3 -4 69 5%
Non-résidents Zone euro 2 -15 393 30% Sociétés non financières 1 4 61 4%
Non-résidents hors Zone euro -1 1 234 18% Autres institutions financières -2 -3 11 1%
par secteur émetteur (c) Sociétés non financières et divers (d) -5 -52 598 46% Non-résidents Zone euro 2 -3 110 8%
IFM 10 24 183 14% IFM -4 -8 71 5%
Administrations publiques 6 20 116 9% Non IFM 6 4 39 3%
Autres (e) 8 20 391 30% Non-résidents hors Zone euro 6 3 38 3%
dont titres d'OPC non monétaires 3 3 278 22%


Placements Flux nets (a) Encours Part (%) Investisseurs Flux nets (a) Encours Part (%)
T2 2022 4 trim. glissants T2 2022 T2 2022 T2 2022 4 trim. glissants T2 2022 T2 2022
OPC monétaires (f) Total -2 -22 320 100% Total -2 -22 320 100%
par type d'instrument Titres de créance CT 8 6 208 65% Résidents 1 -21 247 77%
Titres de créance LT -6 -16 53 17% Sociétés d'assurance 2 -1 101 31%
Titres d'OPC 0 0 1 0% Sociétés non financières -6 -18 48 15%
Dépôts et autres placements nets (b) -4 -12 58 18% OPC non monétaires 7 6 69 21%
par zone géographique (c) Résidents 0 -18 110 42% Ménages (yc ISBLSM) 0 -1 3 1%
Non-résidents Zone euro 0 7 85 33% Administrations publiques 1 -3 11 3%
Non-résidents hors Zone euro 1 0 66 25% Établissements de crédit 0 4 7 2%
par secteur émetteur (c) Établissements de crédit 12 -11 158 - Autres institutions financières -3 -7 9 3%
Sociétés non financières et divers (d) -3 1 62 24% Non-résidents Zone euro -2 6 67 21%
Autres (e) -5 10 32 12% IFM -2 5 62 19%
Administrations publiques -3 -10 10 4% Non IFM 1 1 5 2%
Non-résidents hors Zone euro -1 -7 6 2%
Note : en raison des arrondis, un agrégat peut ne pas apparaitre exactement égal au total des composantes.
Source : Banque de France

(a) Variation d'encours pour les OPC monétaires
(b) Les dépôts et autres placements nets incluent les produits dérivés, les actifs non financiers et les autres créances, ces postes étant nets des engagements divers du passif
(c) Hors dépôts, autres placements nets et actifs immobiliers; part calculée sur le total du portefeuille titres
(d) Les divers ajoutés aux SNF sont constitués d'institutions financières diverses du reste du monde (non IFM, tels que des entreprises d'assurance)
(e) Autres : OPC non monétaires, assurances et autres Institutions Financières
(f) Données consolidées : l'encours consolidé des OPC monétaires exclut la détention de titres des OPC monétaires résidents.
(g) Les données du trimestre par secteur investisseurs sont provisoires et révisées le trimestre suivant.



Focus - Traitement statistique des fonds nouvellement collectés sur l'applicatif OPC2
Depuis le début de l'année 2022, la confection des statistiques sur les OPC se fait dans le cadre d'un nouvel applicatif « OPC2 » qui a notamment permis un élargissement du périmètre de la collecte. Il s'agit en particulier de l'intégration de nouvelles formes juridiques et de nouveaux types d'OPC (notamment les fonds professionnels spécialisés, FPS) et du reclassement de certaines entités. Au total, entre l'arrêté du T4 2021 et celui du T1 2022, la population des fonds d'investissement participant à la collecte de ces statistiques s'est accrue significativement d'environ 2000 fonds pour atteindre plus de 12 000 fonds. La population des fonds à risques s'est notamment enrichie de plus de 800 fonds et les nouveaux FPS comptent également pour plus de 700 fonds. Ces changements accroissent aussi le total de bilan par rapport aux anciennes publications, et en modifie la répartition. Conformément à la méthodologie statistique (2), ils sont traités en « autres changements de volume » ou « reclassifications » pour ne pas affecter la lecture des flux et des valorisations.

Entre l'arrêté du T4 2021 et celui du T1 2022, ces « reclassifications » concourent à l'augmentation de l'actif net total des fonds d'investissement de 94 milliards. C'est la catégorie « Autres » qui porte la contribution la plus importante avec 111 milliards d'euros (en raison surtout de la contribution des nouveaux FPS pour 75 milliards et des fonds à risque pour 20 milliards), tandis que l'encours des fonds mixtes est diminué de 36 milliards d'euros (3). Du point de vue des placements, les reclassifications se répartissent sur les investissements en actions pour 35 milliards, 22 milliards pour ceux en parts d'OPC, et 20 milliards pour les titres de créance (Cf deux graphiques sur publication en PDF, A - Reclassifications des actifs nets par catégories de fonds, B - Reclassifications des placements par catégories d'instrument).


(2) La relation encours/flux est en effet définie par la formule : Variation Encours (t) = Flux (t) + Valorisation (t) + AutresChangementsVolume (t)
Le détail du calcul de la variation d'encours est disponible dans la partie 3 de la notice méthodologique des Stat Infos Performance et Panorama financier des Organismes de Placements Collectifs :
methodologie_panorama_et_perf_opc_france_fr_202012.pdf (banquefrance. fr)

(3) En raison d'un alignement avec les classifications AMF
En savoir plus : séries longues, calendrier, méthodologie
Toutes les séries publiées par la Banque de France sont accessibles à l'adresse Webstat Banque de France
Publication disponible sur terminaux mobiles Apple et Android
STAT INFO - T2 2022
Panorama financier des OPC

Publication associée : Performance des OPC
Contact Stat Info

Télécharger la version PDF du document

Panorama financier des OPC-France
  • Publié le 05/09/2022
  • 3 page(s)
  • FR
  • PDF (1.34 Mo)
Télécharger (FR)

Publié le Lundi, 5 septembre, 2022