Balance des paiements et la position extérieure de la France : données annuelles

En 2020, le déficit des transactions courantes ressort à 43,7 milliards d’euros (1,9 % du PIB). Il se dégrade de 36,7 milliards par rapport à 2019. Cette dégradation s’explique par le creusement du déficit du commerce des biens manufacturés, dû notamment à la baisse des excédents dans l’aéronautique et par le recul de 7,6 milliards de l’excédent du commerce de services recule dû notamment à celui des services de voyages. Le solde des revenus d’investissements s’établit à 20,7 milliards d’euros, soit une dégradation de 15,8 milliards d’euros.

Ce déficit est financé par des entrées nettes de capitaux de 52,5 milliards d’euros. Les catégories de capitaux « mobiles » (portefeuille, prêts-emprunts bancaire, dérivés) assurent ces entrées. Pour les investissements directs en revanche, les Français ont continué d’investir à l’étranger pour des montants proches de ceux des années précédentes tandis que les étrangers ont beaucoup moins investi en France en 2020.

La position extérieure nette de la France, qui reflète la différence entre la valeur des actifs et celle des passifs vis-à-vis du reste du monde, se creuse de 78,7 milliards et ressort à -695,5 milliards d’euros, soit -30,2 % du PIB (une dégradation de 4,9 points, en partie due à la baisse du PIB). Elle reste cependant en-deçà du seuil d’alerte défini par la procédure européenne de déséquilibre macroéconomique (-35 % du PIB). 
 

La collection complète des rapports annuels de la Balance des paiements et la position extérieure de la France est accessible en cliquant sur le bouton « CONSULTER » ci-dessous

Mis à jour le : 20/07/2021 10:51