Statistiques

Tendances régionales : Île-de-France - Décembre 2022

13 Janvier 2023

Sur la fin d’année 2022, et malgré la succession des chocs externes, l’activité économique continue de faire preuve de résilience. Selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 20 décembre et le 5 janvier), l’activité a de nouveau progressé dans chacun des trois grands secteurs au mois de décembre, de façon d’ailleurs plus prononcée qu’ils l’avaient anticipé le mois dernier. Pour janvier, les entreprises anticipent encore une progression dans l’industrie et les services – néanmoins ralentie – et une quasi-stabilité dans le bâtiment.

Les difficultés d’approvisionnement reculent à nouveau dans l’industrie (40 % des entreprises industrielles les mentionnent en décembre, après 41 % en novembre et un pic à 64 % en avril) et surtout dans le bâtiment (33 %, après 36 % en novembre). On observe une légère modération de la hausse des prix des produits finis dans l’industrie, même si elle reste soutenue ; elle ne s’infléchit pas dans les services couverts par l’enquête et le bâtiment. Les difficultés de recrutement restent élevées : elles sont indiquées par 53 % des répondants, après 54 % en novembre.

Notre indicateur d’incertitude se détend légèrement en décembre, à des niveaux qui demeurent encore très élevés. La situation de trésorerie des entreprises se stabilise, à un niveau toutefois relativement bas dans l’industrie. Dans l’industrie, l’opinion sur les carnets de commandes continue de se replier tout en restant au-dessus de sa moyenne de long terme, alors que celle sur les stocks continue de monter significativement au-dessus de sa moyenne.

Concernant les conséquences de la situation énergétique, nous observons, au niveau de l’ensemble de la population des entreprises, une stabilité de la situation remontée par les chefs d’entreprise par rapport aux deux précédentes enquêtes. Un peu moins du quart des entreprises indiquent que leur activité du mois passé a été affectée, une proportion à peu près inchangée depuis octobre. Pour les trois prochains mois, près du tiers des entreprises s’attendent à un impact (faible ou fort) sur leur activité (40 % dans l’industrie). S’agissant de l’impact sur leurs marges dans les trois prochains mois, il concerne un peu plus de la moitié des entreprises.

Sur la base des résultats de l’enquête, complétés par d’autres indicateurs, nous estimons que le PIB serait en légère hausse en décembre et quasi stable en janvier. La progression du PIB pour le quatrième trimestre 2022 s’établirait ainsi autour de + 0,1 % par rapport au trimestre précédent. 

Points Clefs

En cette fin d’année, l’économie francilienne a continué de résister dépassant même les prévisions du mois précédent dans certains secteurs. Les freins constatés depuis plusieurs mois semblent se réduire pour certains d’entre eux (approvisionnement, prix des matières premières) tandis que d’autres paraissent s’inscrire dans la durée (recrutement, prix des produits finis).

L’Industrie a progressé de nouveau même si les matériels de transport, pour leur part, évoluent de manière erratique. La détente observée sur les facteurs de tensions conduit à anticiper une activité qui devrait continuer de croître à moyen terme. Reste toutefois à confirmer le léger recul de l’impact de la crise énergétique sur l’activité et les marges des entreprises. Les Services marchands ont bénéficié du contexte de fin d’année qui a largement favorisé certains compartiments tels que l’hôtellerie et la restauration. Pour autant, des facteurs de résistance, tels que la pénurie de main d’œuvre, perdurent et le contexte de hausse des prix se confirme pénalisant les prévisions des chefs d’entreprise à court terme. Enfin le Bâtiment a résisté, bien qu’en recul comparé à l’an passé et qu’entravé par des difficultés de recrutement qui se sont intensifiées.

Enfin, malgré des carnets de commandes satisfaisants en apparence, l’opinion des chefs d’entreprise semble orientée à la baisse en raison du contexte inflationniste du prix des devis bloquant pour des projets à plus long terme.

Télécharger l'intégralité de la publication