Document de travail

Rareté des actifs sûrs et transmission de la politique monétaire

Mise en ligne le 26 Décembre 2023
Auteurs : Benoît Nguyen, Davide Tomio, Miklos Vari

Document de travail n°934. La plupart des banques centrales sont sorti du long cycle de politique monétaire accommodante d'abord en augmentant les taux, plutôt qu'en commençant par réduire leur bilan. Nous montrons que la rareté des obligations d'État dans le marché – parce que achetées et détenues par l’Eurosystème dans le cadre de l'assouplissement quantitatif – a contribué à réduire la transmission des hausses aux taux du marché monétaire. En juillet 2022, lorsque la BCE a augmenté ses taux directeurs de 50 points de base pour la première fois en dix ans, les taux des opérations de pension garanties par les obligations les plus recherchées en collatéral n'ont augmenté que de 35 points de base. Nous montrons que cette répercussion imparfaite aux taux des opérations de pension impacte le rendement des obligations souveraines. L’hétérogénéité des portefeuilles obligataires détenus par les institutions bancaires impliquent que les coûts de financement collatéralisé varient de manière significative entre les institutions européennes.

Image Document de travail 934
Pass-through of money market rates for the July 2022 rate hike

Télécharger l'intégralité de la publication

Mise à jour le 15 Avril 2024