Liste actualité
Communiqués Banque de France

Premier anniversaire du NGFS et annonce de l’adhésion de cinq nouveaux membres

Le Réseau des banques centrales et superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS) a été lancé lors du One Planet Summit organisé à Paris le 12 décembre 2017. À l’occasion de cet anniversaire, les membres sont heureux d’accueillir au sein de cette « coalition des volontés » l’Autorité bancaire européenne, Banco de Portugal, Norges Bank, Reserve Bank of New Zealand et Sveriges Riksbank. Depuis sa création, le NGFS est passé de 8 membres fondateurs en 2017 à 24 membres et 5 observateurs, issus des cinq continents[i].

Au cours de sa première année, le NGFS a franchi plusieurs étapes importantes. Après avoir mis en place un cadre de gouvernance solide, le Réseau a développé son programme de travail pour la période 2018-2020 et créé trois groupes techniques pour structurer ses travaux [ii]. Le NGFS a également publié, le 11 octobre 2018, son premier Rapport d’étape présentant les conclusions préliminaires du bilan des initiatives nationales, régionales et internationales. Dans ce rapport, les membres du NGFS reconnaissent que les risques liés au climat sont une source de risques financiers et que les autorités et les institutions financières doivent développer de nouvelles approches analytiques et prudentielles afin d’intégrer ces questions dans leurs opérations. Certains membres considèrent que le risque environnemental constitue également une source de risque financier.

Le NGFS est devenu une plateforme efficace de partage d’expériences sur la finance verte entre les membres et observateurs et il coopère étroitement avec les autres acteurs concernés. Outre la tenue de ses réunions, le NGFS a organisé plusieurs événements, notamment les conférences de haut niveau à Amsterdam (en avril) et à l’occasion des réunions annuelles Banque mondiale/FMI à Bali (en octobre), ainsi que des activités des groupes techniques à Amsterdam, Berlin, Pékin, Londres et Singapour. Enfin, le NGFS a ouvert un dialogue avec le secteur financier lors d’ateliers spécifiques organisés à Singapour et à Vienne.

« En un an, les réalisations du NGFS comme l’augmentation rapide du nombre de ses membres ont dépassé mes attentes. Le fait que les membres du NGFS, qui représentent une grande diversité d’institutions, reconnaissent que les risques liés au climat sont une source de risques financiers et relèvent donc pleinement de leurs mandats constitue une avancée majeure. Je suis impatient de consolider les travaux au cours de l’année prochaine et d’obtenir des résultats tangibles », a déclaré Frank Elderson, président du NGFS.

Le verdissement du système financier étant un défi mondial, le NGFS reconnaît l’importance d’impliquer toutes les institutions concernées, des représentants des milieux universitaires et les autres acteurs dans ses travaux. Banco de México organisera le 22 janvier 2019 un échange avec les banques centrales et les superviseurs de la région. D’autres évènements régionaux de sensibilisation seront planifiés. Le NGFS organisera également un dialogue structuré avec les acteurs concernés et les milieux universitaires.

Dans les mois à venir, le NGFS poursuivra son programme dans le cadre des trois groupes de travail consacrés (i) aux pratiques prudentielles et de publications, (ii) aux aspects macrofinanciers et à l’impact des risques liés au climat sur la stabilité financière et (iii) au rôle des banques centrales dans la mise à l’échelle de la finance verte. Un premier rapport complet sera présenté lors d’une conférence de haut niveau qui se tiendra à Paris le 17 avril 2019. Ce rapport mettra notamment en avant les meilleures pratiques et les mesures envisageables et définira les sujets qu’il est nécessaire d’approfondir.

 

[i] Avec l’arrivée de ces nouveaux membres, la composition du NGFS est désormais la suivante : Banco de España, Banco de México, Banco de Portugal, Bank Al Maghrib, Banque d'Angleterre, Banque de Finlande, Bank Negara Malaysia (Banque centrale de Malaisie), Banque centrale du Luxembourg, Banque de France / Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht (BaFin), De Nederlandsche Bank, Deutsche Bundesbank, Autorité bancaire européenne, Banque centrale européenne, Finansinspektionen (Swedish FSA), Financial Services Agency (FSA) du Japon, Monetary Authority of Singapore, Banque Nationale de Belgique, Norges Bank, Oesterreichische Nationalbank, Banque populaire de Chine, Reserve Bank of Australia, Reserve Bank of New Zealand et Sveriges Riksbank.

 

Les institutions suivantes ont un rôle d’observateur : Banque des règlements internationaux, Banque européenne pour la reconstruction et le développement, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Forum de l’assurance durable (Sustainable Insurance Forum – SIF), Banque mondiale et Réseau de la banque durable soutenu par la Société financière internationale (IFC).  

 

[ii] Les mandats confiés aux trois groupes de travail peuvent être consultés sur le site internet du NGFS :

 

Groupe de travail 1 : https://www.banque-france.fr/sites/default/files/mandate-ws1.pdf

Groupe de travail 2 : https://www.banque-france.fr/sites/default/files/mandate-ws2.pdf

Groupe de travail 3 : https://www.banque-france.fr/sites/default/files/mandate-ws3.pdf

 

Télécharger la version PDF du document

Communiqués Banque de France
Premier anniversaire du NGFS et annonce de l’adhésion de cinq nouveaux membres
  • Publié le 12/12/2018
  • 2 page(s)
  • FR
  • PDF (276.73 Ko)
Télécharger (FR)