Liste actualité
Communiqués Banque de France

La conjoncture Outre-mer en 2018 : Des performances contrastées

La conjoncture Outre-mer en 2018 :

Des performances contrastées

 

À l’occasion de la conférence de presse donnée au siège parisien des Instituts d’Émission, Marie- Anne Poussin-Delmas, Président Directeur général et Stéphane Foucault, Directeur, ont présenté un bilan de la situation économique et monétaire en outre-mer. En 2018, la conjoncture outre-mer s’est globalement inscrite dans la continuité de 2017, avec des évolutions géographiques contrastées. En 2019, de nouveaux relais sont attendus pour dynamiser la croissance.

En 2018, l’Indicateur du Climat des Affaires1 s’inscrit autour de sa tendance de longue période pour les Départements et collectivités d’outre-mer (DCOM) de la zone euro, à l’exception du décrochage de La Réunion en fin d’année. Dans les Collectivités d’outre-mer (COM) du Pacifique, les évolutions conjoncturelles demeurent très hétérogènes, comme en 2017.

Par ailleurs, comme l’année précédente, les prix ont légèrement progressé sur l’année dans l’ensemble des DCOM (+1,2 % en moyenne). Ils demeurent principalement tirés à la hausse par le poste énergétique. Cette évolution demeure très corrélée à celle observée au niveau national.

Les marchés du travail ultramarins affichent certains signes d’amélioration en 2018, notamment dans le bassin Antilles-Guyane, où le nombre de demandeurs d’emploi recule et dans les COM du Pacifique où l’emploi salarié progresse. La situation est plus différenciée dans l’océan Indien. Pour autant, le taux de chômage outre- mer demeure structurellement plus élevé qu’en métropole, oscillant entre 11,6% en Nouvelle-Calédonie et 35% à Mayotte.

La consommation des ménages évolue favorablement et l’investissement des entreprises reste globalement bien orienté. Concernant l’activité bancaire, à fin 2018, l’encours des crédits consentis dans l’Outre- mer s’élève à près de 64,2 milliards d'euros (+ 4,5 % sur un an), en hausse de 7,6% pour les crédits à la consommation des ménages et de 5,2% pour les crédits d’équipement des entreprises. La qualité des portefeuilles de prêts des banques locales de l'outre-mer continue quant à elle de s’améliorer, tandis que l’encours des dépôts augmente dans quasiment l'ensemble des géographies.

En 2019, de nouveaux relais sont attendus pour dynamiser la croissance :

Par ailleurs, l’économie verte2 constitue un levier de croissance durable qui figure parmi les axes de développement prioritaires identifiés dans le Livre Bleu issu des Assises des Outre-mer

 

1 Indicateur de synthèse élaboré par l’IEDOM et l’IEOM, sur la base d’une enquête menée auprès de 1000 chefs d’entreprise tous secteurs confondus, et qui constitue un bon indicateur conjoncturel.

2 Selon la définition du Commissariat Général au Développement Durable, l’économie verte englobe 39 activités qui concourent à la protection de l’environnement et à la gestion des ressources naturelles.

Télécharger la version PDF du document

Communiqués Banque de France
La conjoncture Outre-mer en 2018 : Des performances contrastées
  • Publié le 18/04/2019
  • 1 page(s)
  • FR
  • PDF (418.97 Ko)
Télécharger (FR)