Statistiques

Baromètre mensuel de l’Inclusion Financière – n°6 octobre 2021

18 Octobre 2021

Le mois de septembre a confirmé la tendance globalement favorable observée par la Banque de France en matière d’inclusion financière.

En septembre, le nombre de dossiers de surendettement déposés a été relativement modéré, avec moins de 9 000 dossiers. Sur les 9 premiers mois de l’année, la baisse est de 15 % par rapport à la même période de 2019, année prise comme référence.

Ainsi, la perspective d’une forte hausse des situations de surendettement, crainte en début d’année, apparaît aujourd’hui très peu probable.

La Banque de France demeure toutefois attentive, en liaison avec ses partenaires de l’Observatoire de l’inclusion bancaire, aux difficultés qui peuvent être rencontrées par des ménages en situation de fragilité financière.

S’agissant du droit au compte, le nombre de désignations de banques est également en baisse, tant par rapport à 2019 qu’au regard de 2020.

Les inscriptions des personnes aux fichiers d’incidents de paiement ou de crédit connaissent un léger regain en septembre mais demeurent à des niveaux sensiblement inférieurs à ceux de 2019 et proches de ceux de 2020.

Le nombre de consultations obligatoires du FICP dans le cadre de l’octroi d’un crédit par les établissements agréés reste similaire à celui observé en septembre 2020.

Le nombre de personnes accompagnées ou informées par le réseau de la Banque de France et sa direction des particuliers sur des sujets d’inclusion financière (*) à ses guichets, par téléphone, par courrier ou via son site internet, poursuit sa progression. Retrouvez ci-après le détail de ces informations et des éléments typologiques sur le profil des ménages surendettés et l’activité des commissions de surendettement.

(*) surendettement, droit au compte, fichiers d’incidents, autres dispositifs d’inclusion et information sur les opérations et les pratiques bancaires (comptes et frais bancaires, moyens de paiement…) ou d’assurance.