Statistiques

Tendances régionales : Pays de la Loire - Août 2022

12 Septembre 2022

En août, les entreprises ligériennes voient leur activité baisser légèrement dans l’industrie, progresser modérément dans les services marchands et se contracter nettement dans le bâtiment. Néanmoins, les perspectives des courants d’affaires restent très favorables, s’appuyant sur une demande en croissance. Les hausses des coûts de revient liées aux matières premières et à l’énergie, ainsi que les tensions persistantes sur les recrutements, tendent encore à limiter la pleine capacité des entreprises de la région à répondre aux niveaux élevés de leurs carnets de commandes. En dépit de cette conjoncture économique et géopolitique sensible, qui offre aux acteurs économiques de la région une visibilité limitée, les indicateurs d’activité restent bien orientés. Pour septembre, les chefs d’entreprise envisagent ainsi une activité en hausse modérée dans les services marchands, en progression soutenue dans l’industrie et en fort rebond dans le bâtiment.

Dans un environnement économique toujours très difficile et incertain (crise énergétique, difficultés d’approvisionnement et de recrutement), l’activité continue globalement de résister. En effet, selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 29 août et le 5 septembre), l’activité au mois d’août a progressé, légèrement dans l’industrie et plus nettement dans les services marchands couverts par l’enquête ; elle est en revanche quasi stable dans le bâtiment.

Pour le quatrième mois consécutif, les difficultés d’approvisionnement se tassent, cette fois plus nettement ; elles restent néanmoins élevées dans l’industrie (51 % en août, après 57 % en juillet) et le bâtiment (43 %, après 48 %). La hausse des prix des produits finis ralentit. Les difficultés de recrutement s’établissent à un niveau encore élevé (57 %, après 58 %).

Pour le mois de septembre, notre indicateur d’incertitude repart à la hausse ; les chefs d’entreprise remontent leurs inquiétudes quant à la problématique énergétique (prix et disponibilité) et au comportement de consommation des ménages, en lien avec l’inflation. L’érosion des carnets de commandes dans le bâtiment et de certaines trésoreries constituent également des signaux de vigilance pour les prochains mois. Dans ce contexte, les chefs d’entreprise anticipent néanmoins une légère progression de l’activité en septembre.

Après un premier trimestre 2022 marqué par la vague épidémique Omicron et le début de la guerre en Ukraine, la croissance s’est montrée plus dynamique que prévu au deuxième trimestre, pour atteindre 0,5 % par rapport au trimestre précédent. Après avoir été stable en juillet, le PIB augmenterait en août puis en septembre. Dans un contexte toujours très incertain, nous estimons à ce stade que la progression du PIB pour le troisième trimestre 2022, par rapport au trimestre précédent, pourrait s’établir autour de + 0,3 %.

Points Clefs

En août, la production industrielle accuse une légère baisse, avec le fort repli des filières bois-papier-imprimerie et autres industries manufacturières-réparations/installation machines. De son côté, la demande connaît une hausse modérée et les carnets de commandes continuent de se remplir (hormis dans l’automobile, la transformation de la viande et les produits en caoutchouc-plastique-autres), laissant entrevoir pour septembre une bonne reprise, selon les chefs d’entreprise.

Dans les services marchands, l’activité est en très légère progression, accompagnée d’une demande soutenue. Les effectifs se renforcent toutes filières confondues, et en particulier dans les transports et entreposage. Les trésoreries se maintiennent en août aux niveaux attendus, avec la perspective d’une nouvelle hausse des prix en septembre.

Le bâtiment voit à nouveau son niveau d’activité se réduire assez nettement en août, et de façon plus prononcée dans le gros œuvre, en lien avec la persistance des tensions sur les approvisionnements et les recrutements. En dépit des aléas liés au contexte économique actuel, les chefs d’entreprise prévoient pour septembre une hausse d’activité modérée dans les services marchands, soutenue dans l’industrie et en fort rebond dans le bâtiment.

Télécharger la publication dans son intégralité