Statistiques

Tendances régionales : Île-de-France - Juillet 2023

11 Août 2023

Selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 21 juillet et le 4 août), l’activité a progressé en juillet dans l’industrie, les services et le bâtiment, et le ralentissement est moins accentué que prévu le mois dernier.

Les difficultés d’approvisionnement continuent de diminuer dans le bâtiment (12 % des entreprises les mentionnent en juillet, après 15 % en juin) et dans l’industrie (21 %, après 22 %). Pour le quatrième mois consécutif, les industriels jugent que les prix sont en nette baisse pour les matières premières, et se stabilisent pour les produits finis. Les opinions sur les évolutions des prix des services et du bâtiment reviennent à leurs niveaux pre‑Covid. Dans l’industrie, seuls 9 % des chefs d’entreprise indiquent avoir augmenté leurs prix de vente en juillet et 6 % d’entre eux les ont baissés. Dans le bâtiment, la proportion d’entreprises ayant baissé leurs prix se maintient par rapport à juin. Les difficultés de recrutement progressent quelque peu et concernent la moitié des entreprises (52 %).

Notre indicateur d’incertitude recule dans l’industrie, les services et le bâtiment. Dans l’industrie et le bâtiment, les carnets de commande demeurent inférieurs à leur moyenne de long terme. La situation de trésorerie reste jugée dégradée dans l’industrie et dans les services.

Sur la base de l’acquis à fin juin, et des résultats de l’enquête, complétés par d’autres indicateurs, nous estimons que la progression du PIB au troisième trimestre 2023 serait légèrement positive par rapport au trimestre précédent.

« Du fait d’une trop grande incertitude quant à la fiabilité de certaines données et de leur traitement statistique, les anticipations des chefs d’entreprise pour le mois d’aout ne figurent pas dans le document ce mois-ci. »

Points clefs

L’économie francilienne a prouvé une nouvelle fois sa résilience excepté dans le secteur du bâtiment en proie à des perspectives incertaines.

S’agissant de l’Industrie, l’activité est globalement de nouveau confortée grâce à la demande soutenue, l’évolution favorable des coûts de production et une tendance à la stabilisation des prix des produits finis.

Bien que moins bien orientée, l’activité des Services marchands a continué de progresser malgré des évolutions contrastées selon les secteurs. Ainsi le secteur de l’hôtellerie s’est fortement contracté y compris en termes de prix, pénalisant ainsi l’ensemble des services marchands.

Quant au Bâtiment, l’activité a évolué différemment compte tenu de sa dépendance à des facteurs tels que les taux d’intérêts en augmentation régulière ces derniers mois. La capacité d’emprunt des ménages se réduisant, les opportunités pour le secteur du bâtiment pourraient se réduire dans un contexte de diminution des transactions immobilières (neuf et ancien).

Télécharger l'intégralité de la publication