Bulletin de la Banque de France

Le patrimoine économique national en 2021 – La croissance du patrimoine des ménages s’accentue grâce aux prix du foncier

28 Septembre 2022
Auteurs : Inès Karmous, Aurélien Ravary

Bulletin n°242, article 4. Fin 2021, le patrimoine économique national s’est élevé à 18 906 milliards d’euros. Sa croissance s’est poursuivie à un rythme soutenu, plus encore qu’en 2020 (+ 8,1 %, après + 6,6 %). Le patrimoine des ménages a continué de croître à un rythme élevé (+ 8,0 %, après + 6,5 %), et a atteint 14 600 milliards d’euros. Il a été porté par la hausse des prix des terrains bâtis, et en second lieu par celle des actifs financiers. Le patrimoine des sociétés non financières a atteint 3 295 milliards d’euros. Son rythme de croissance a ralenti légèrement (+ 5,5 %, après + 7,5 %), compte tenu notamment de la forte hausse des cours boursiers. Le patrimoine des sociétés financières a décru légèrement (– 2,1 %, après + 34,0 %) ; il s’est élevé à 636 milliards d’euros. Enfin, le patrimoine des administrations publiques s’est redressé, après deux années de baisse, pour s’établir à 375 milliards d’euros.

Image Evolution du patrimoine de l'économie nationale et contributions à l'évolution

Fin 2021, le patrimoine économique national s’élève à 18 906 milliards d’euros en France, soit 9,4 fois le produit intérieur net de l’année. Le patrimoine économique national croît à un rythme soutenu (+ 8,1 %, après + 6,6 % en 2020). La valeur des terrains bâtis reste en 2021 le premier facteur de croissance du patrimoine total, avec une hausse des prix qui se maintient (+ 10,5 %, après + 9,5 %). Cette progression très marquée des prix du foncier découle des tensions sur les marchés immobiliers. Les biens immobiliers (construction et terrains bâtis) représentent le principal actif non financier détenu par les différents acteurs économiques, leur valorisation influence donc fortement les variations de patrimoine. Ce facteur de hausse concerne principalement les ménages, largement propriétaires de murs et de terrains, et dans une moindre mesure les administrations publiques, tandis que les entreprises, qu’elles soient financières ou non, y sont moins sensibles.

En 2021, les actifs et passifs financiers augmentent à un rythme proche de celui de 2020 (respectivement + 9,9 % et + 9,8 %, après + 8,7 % et + 8,7 %). Le patrimoine financier national est notamment porté par de fortes hausses des prix des actions et parts de fonds d’investissement, à l’actif (+ 17,7 %, après + 2,6 %) comme au passif (+ 18,8 %, après + 2,3 %), à la suite de la hausse élevée des cours boursiers (+ 26,2 % par exemple pour le SBF 120, après – 6,6 % en 2020). Cette hausse simultanée des actifs et des passifs financiers recouvre des évolutions contrastées par secteur institutionnel : le patrimoine financier net des ménages augmente, celui des sociétés non financières et celui des sociétés financières diminuent, et celui des administrations publiques est stable.

1. Le patrimoine des ménages progresse avec les prix des terrains bâtis

Fin 2021, le patrimoine des ménages (77,2 % du patrimoine économique national) s’établit à 14 600 milliards d’euros, soit 9,7 fois le revenu disponible net des ménages (après 9,3 fois en 2020). Sa croissance se poursuit en 2021 avec une hausse de 8,0 % (après + 6,5 %).

Le patrimoine non financier des ménages augmente de 8,2 % (après + 7,0 % en 2020) pour atteindre 9 933 milliards d’euros. Cette hausse est tirée par les biens immobiliers (+ 7,8 %, après + 7,0 %), qui constituent 91,3 % des actifs non financiers des ménages. 

[Pour lire la suite, télécharger l'article]