Actualité

Enquête mensuelle de conjoncture à début juin

Mise en ligne le 11 Juin 2024

Groupe de personnes et concept de réseau de communication.

La Banque de France publie des enquêtes de conjoncture : un diagnostic sur l’économie française, sous la forme d’indicateurs de climat des affaires et de prévisions à court terme. Chaque début de mois, l’enquête mensuelle de conjoncture décrit la situation conjoncturelle du mois précédent et prévoit le PIB trimestriel, grâce aux réponses de 8 500 dirigeants d’entreprise.

Selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 29 mai et le 5 juin), après avoir été soutenue en avril, l’activité a reculé en mai dans l’industrie et le bâtiment, en raison principalement des congés et fermetures liés au positionnement des jours fériés ; elle progresse en revanche dans les services marchands. D’après les anticipations des entreprises pour juin, l’activité rebondirait dans l’industrie et continuerait de progresser dans les services. Dans le bâtiment, elle diminuerait de nouveau en juin dans le gros œuvre mais repartirait à la hausse dans le second œuvre. Les carnets de commandes sont globalement stables dans l’industrie par rapport à avril et sous la moyenne de long terme, à l’exception notable de l’aéronautique ; dans le gros œuvre du bâtiment, ils demeurent en retrait par rapport à la période pré‑Covid en raison de la situation du marché de la construction de logements neufs.

La modération des prix de vente se poursuit. Selon les industriels, les prix des matières premières continuent de diminuer. Dans l’industrie et le bâtiment, la proportion d’entreprises ayant augmenté leurs prix ce mois‑ci (respectivement 7 % et 5 %) se situe un peu en dessous de leurs niveaux des mois de mai d’avant‑Covid. Parallèlement, la proportion de celles indiquant des baisses de prix (respectivement 5 % et 8 %) est supérieure à celle d’avant‑Covid. Dans les services marchands, la proportion d’entreprises indiquant une hausse de leurs prix (10 %) ne s’est pas encore complètement normalisée.

Les difficultés de recrutement poursuivent leur lent repli : 36 % des entreprises les mentionnent en mai (après 38% en avril).

Sur la base des résultats de l’enquête, complétés par d’autres indicateurs, le PIB progresserait très légèrement au deuxième trimestre 2024, avec une variation actuellement estimée entre 0 % et 0,1 % compte tenu des incertitudes liées au calendrier particulier du mois de mai. Ceci fait suite à une hausse du PIB de 0,2 % au premier trimestre 2024. 

Pour en savoir plus, retrouvez la publication complète ici :

Accédez aux enquêtes des mois précédents

Enquêtes mensuelles de conjoncture

Consulter

Enquêtes mensuelles de conjoncture

Outils statistique

Mise à jour le 11 Juin 2024