Bulletin de la Banque de France

Analyse des risques financiers par scénarios climatiques, de premiers pas encourageants

8 Juillet 2022
Auteurs : Antoine Boirard, Clément Payerols, George Overton, Solène Soares De Albergaria, Lucas Vernet

Bulletin n°241, article 1. Sous l’impulsion du Réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS), qui a publié des scénarios de référence, un nombre croissant d’institutions à travers le monde mènent actuellement ou planifient les premiers exercices d’analyse des risques financiers par scénarios climatiques. La Banque de France et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) sont pionnières dans ce domaine (Allen et al., 2021). L’ACPR a récemment conduit un exercice pilote inédit (résultats publiés en mai 2021) qui a permis : i) de sensibiliser les institutions financières ; ii) de mieux comprendre la fonction de réaction de ces institutions face à ces risques en matière de réallocation des portefeuilles ; et iii) de disposer d’un premier ordre de grandeur de leurs risques et vulnérabilités (modérées mais loin d’être négligeables). Cet exercice ouvre ainsi à de nouveaux travaux pour améliorer la méthodologie d’analyse par scénarios climatiques.

Image Analyse des risques financiers par scénarios climatiques : de premiers pas encourageants

1. Un cadre commun pour les premiers exercices d’analyse des risques financiers par scénarios climatiques

Le système financier est exposé à des risques importants, de nature inédite, liés au changement climatique et à la transition vers une économie bas carbone. Dans le but d’aider ses membres dans leurs analyses, le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS) étudie et développe de nouveaux outils, plus adaptés aux spécificités de ces risques : dynamiques non linéaires, existence de points de rupture, irréversibilités, matérialisation sur des horizons de court, moyen et long terme. La trajectoire climatique est par ailleurs sujette à d’importantes incertitudes, et les événements passés n’informent que partiellement sur les événements climatiques à venir.

Le NGFS préconise donc une méthodologie d’analyse par scénarios climatiques, qui permet de mener des tests de résistance du système financier aux risques climatiques, aussi appelés stress tests climatiques. Ces scénarios représentent différents futurs plausibles, s’appuyant sur une modélisation fine des systèmes énergétiques, économiques et climatiques, et offrant un cadre d’analyse plus adapté à la prise en compte des risques climatiques.

Dans son guide (cf. NGFS, 2020), le Réseau porte les recommandations suivantes :

  • identifier les objectifs d’une analyse par scénarios, tester la résistance des institutions financières, identifier les changements structurels de l’économie, évaluer les risques pour son propre portefeuille ;
  • sélectionner des scénarios climatiques, évaluer les impacts économiques et financiers sur la base de ces scénarios ;
  • publier les résultats, mêmes agrégés, notamment pour susciter une prise de conscience des institutions financières.

Les résultats des tests peuvent également servir de base à la mise en place de mesures prudentielles, même si, pour l’heure, les autorités se concentrent sur l’amélioration de la méthodologie.

Le NGFS met à disposition l’ensemble des données et variables climatiques, énergétiques et économiques modélisées pour les 132 pays couverts. Cette base de données est accessible par deux portails de consultation qui couvrent respectivement le risque de transition et le risque physique. Elle vise ainsi en particulier à accélérer la mobilisation des institutions financières, en facilitant la collecte et le traitement de données, et les travaux de modélisation.

2. Un nombre croissant de banques centrales et de superviseurs engagés dans des exercices climatiques fondés sur ces scénarios

En octobre 2021, le NGFS a publié un rapport d’étape sur les différents exercices climatiques menés par des banques centrales et des superviseurs membres du réseau (NGFS, 2021c). Ce rapport fait état d’un fort dynamisme de la communauté en la matière.

[Pour lire la suite, télécharger l'article]