Rapport

Rapport de la balance des paiements et la position extérieure de la France 2021

27 Juin 2022

Dans le cadre de ses missions fondamentales, et conformément à l’article L. 141-6 du Code monétaire et financier, la Banque de France est chargée de l’élaboration de la balance des paiements et de la position extérieure. Le rapport présente un panorama complet de la situation économique, financière et monétaire de la France vis-à-vis du reste du monde. Il analyse les informations fournies à la Banque de France par les intermédiaires financiers, les entreprises et les administrations pour établir la balance des paiements et la position extérieure de la France selon la méthodologie préconisée par le FMI en accord avec les pays membres. L’examen de la balance des paiements – compte des transactions courantes (biens, services, revenus primaires et secondaires), compte de capital, compte financier (investissements directs et de portefeuille, autres investissements, dont dépôts et crédits bancaires, instruments financiers dérivés et avoirs de réserve) – précède une présentation de la position extérieure.

Dans un contexte de normalisation progressive de la situation économique à la suite du choc sanitaire, le solde des transactions courantes affiche un excédent de 9 milliards d’euros (après un déficit de 41,5 milliards en 2020 et un excédent de 12,5 milliards en 2019), le déficit commercial étant plus que compensé par l’excédent des revenus primaires et des services.

  • Le déficit des échanges de biens continue de se creuser, principalement sous l’effet de la hausse de la facture énergétique.
  • L’excédent des échanges de services se redresse, en particulier grâce aux services de transport. L’excédent des échanges touristiques reste atone dans un contexte de reprise partielle des recettes et des dépenses.
  • Les revenus progressent fortement, en particulier les revenus d’investissements directs, à la suite de la reprise économique générale qui a engendré une hausse notable des bénéfices et des dividendes.

Le compte financier se solde par des sorties nettes de capitaux de 3 milliards d’euros, en lien avec l’amélioration du solde des transactions courantes. Les sorties nettes de capitaux observées pour les produits financiers dérivés et les avoirs de réserve sont en partie compensées par des entrées nettes d’investissements directs et d’investissements de portefeuille.

La position extérieure nette (PEN) se dégrade néanmoins de 92,5  milliards d’euros pour atteindre – 32,3 % du PIB, contre – 30,8 % en 2020, principalement sous l’effet de la hausse des cours boursiers. Toutefois, la méthode de valorisation choisie pour les investissements directs minore nettement le niveau comme l’évolution de la PEN.

Télécharger l'intégralité de la publication