Statistiques

Tendances régionales : Centre-Val de Loire - Mai 2022

16 Juin 2022

Les résultats de la dernière enquête de conjoncture réalisée auprès des entreprises de la région Centre Val de Loire confirment la bonne résilience de l’activité régionale, en dépit des craintes suscitées par un contexte géopolitique perturbé. Néanmoins, bien que stables, les difficultés d’approvisionnement et de recrutement continuent de brider l’activité, qu’il s’agisse de la prise de nouvelles commandes ou de la réalisation des prestations ou travaux en cours. Dans les semaines à venir, l’activité devrait peu évoluer.

Depuis le début de l’année, l’économie française a enregistré un choc sévère sous l’effet de la guerre en Ukraine et des mesures de confinement en Chine. Si ce choc a continué de marquer l’économie française en mai, notre enquête mensuelle de conjoncture nous montre qu’à ce stade l’activité fait preuve de résilience.

En effet, selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 27 mai et le 3 juin), l’activité au mois de mai a progressé dans l’industrie, les services marchands couverts par l’enquête, et le bâtiment. Pour le mois de juin, l’activité s’améliorerait modérément dans les services marchands, évoluerait peu dans l’industrie et serait en léger repli dans le bâtiment. Ces perspectives restent toutefois entourées d’une incertitude significative, même si notre indicateur d’incertitude se replie de nouveau dans l’industrie et les services.

Dans ce contexte, les difficultés d’approvisionnement restent élevées dans l’industrie (61 % en mai, après 64 % avril) et le bâtiment (55 %, après 54 %). Les difficultés de recrutement progressent en mai, à 55 %, notamment dans l’industrie et les services. Parallèlement, la part des chefs d’entreprise indiquant augmenter leurs prix de vente reste élevée mais se replie ce mois-ci, en lien avec une augmentation moins forte des prix des matières premières.

Après son très fort rebond en 2021, le PIB a connu une baisse lors du premier trimestre 2022, du fait notamment des effets de la vague épidémique Omicron et des premières conséquences de la guerre en Ukraine. Les résultats de notre enquête, combinés à d’autres informations, suggèrent qu’après une légère hausse du niveau d’activité en avril par rapport au mois de mars, le PIB progresserait plus nettement en mai, du fait d’un rebond dans l’industrie et surtout dans les services. Selon les premières indications, l’activité augmenterait à nouveau légèrement en juin. Dans un contexte, certes toujours très incertain, nous estimons à ce stade que la progression du PIB pour le deuxième trimestre 2022 s’établirait autour de ¼ %par rapport au trimestre précédent.

Télécharger l'intégralité de la publication