Bulletin de la Banque de France

L’Inde à la pointe des paiements numériques

18 Juillet 2022
Auteurs : David Revelin, Paul Salez

Bulletin n°241, article 3. En Inde, les paiements numériques ont fortement progressé ces dernières années, notamment grâce au système de paiement instantané Unified Payment Interface (UPI). Largement piloté par la Reserve Bank of India (RBI) et l’opérateur national des paiements, National Payments Corporation of India (NPCI), cet essor s’est appuyé sur les banques commerciales et sur un riche écosystème fintech.
La progression des paiements numériques en Inde rejoint les objectifs du pays en matière d’inclusion financière, dans une économie peu bancarisée et avec un secteur informel important, où l’utilisation des espèces reste très répandue. Le succès local d’UPI pourra aussi servir de catalyseur à la création d’une monnaie numérique de banque centrale, mais également à l’amélioration de l’efficacité des paiements transfrontaliers, qui restent particulièrement coûteux et complexes, comme dans d’autres économies émergentes.

Image Volume des transactions réalisées sur UPI depuis son lancement

1. Des paiements numériques en forte expansion en Inde, symbolisés par le système instantané UPI

La numérisation, enjeu majeur pour une économie encore largement informelle et peu bancarisée

L’Inde a connu ces dernières années une (r)évolution en matière de paiements digitaux de détail. Grâce aux nombreuses solutions proposées dans ce domaine avec le soutien des pouvoirs publics, l’Inde se place désormais au premier rang mondial des transactions digitales instantanées entre comptes bancaires, avec 40 % du volume de ces paiements réalisés dans le monde en 2021, largement devant la Chine.

Le développement des paiements numériques résulte, en Inde comme dans d’autres économies émergentes, d’une pénétration croissante d’Internet, notamment par le biais des smartphones (détenus par 54,2 % de la population en 2020, contre 4,7 % en 2011), dans une économie encore très largement informelle – le secteur informel représente au moins 80  % des emplois (Ramana Murthy, 2019) – et peu bancarisée. Ce mouvement de numérisation a été facilité par la mise en place depuis 2009 du système national d’identification électronique et biométrique Aadhaar  et la fourniture en tant que bien public d’une infrastructure digitale de base, le India Stack (D’Silva et al., 2019). Il s’est accentué à la suite de la démonétisation en 2016 des coupures de 500 et 1 000 roupies et sous l’effet de la crise de la Covid‑19 en 2020‑2021. Il répond donc à un double objectif de modernisation économique et d’inclusion financière, entendue comme l’accès le plus large et le moins coûteux possible aux produits et services financiers pour les particuliers comme les entreprises.

UPI, un système flexible et facile d’utilisation, qui connaît une diffusion exponentielle

Le symbole du développement des paiements numériques en Inde est Unified Payments Interface (UPI). Il s’agit d’un système de paiement et de transfert instantanés, lancé en 2016, et disponible par application mobile, dans lequel l’identification peut se faire à partir du numéro de téléphone, d’une adresse de paiement virtuelle (VPA) déterminée par l’utilisateur ou d’un QR code. UPI suppose tout de même de disposer d’un compte bancaire connecté à l’application (soit directement, soit par une carte bancaire). Depuis mars 2022, UPI est également accessible aux utilisateurs de téléphones autres que des smartphones (sans connexion Internet), lesquels représentent encore plus de la moitié des téléphones mobiles en circulation en Inde.

[Pour lire la suite, télécharger l'article]