Language switcher

La circulation des billets en euros

De leur fabrication à partir d’une balle de coton, à leur destruction à la banque centrale, les billets sont transportés, distribués par des automates, utilisés en paiement chez les commerçants, collectés, triés et remis en circulation, s’ils ne sont pas trop usés. Sinon, ils sont remplacés par des neufs. La durée de vie moyenne d’un billet est de 3 ans.

Le circuit du billet

 

Les billets, fabriqués à partir de coton, voient le jour dans l’une des imprimeries de la zone euro. Ils sont ensuite acheminés jusqu’à la Banque de France où ils sont stockés avant d’être mis en circulation. Les banques, par l’intermédiaire des transporteurs de fonds, prélèvent, aux guichets de la Banque de France, les billets qu’elles ont préalablement commandés. Ces billets sont ensuite mis à la disposition du public aux guichets des banques ou via les distributeurs automatiques de billets (DAB). Les billets, une fois entre les mains du public, sont utilisés au quotidien pour effectuer différents paiements auprès de commerçants.  Ces derniers déposent ensuite les billets reçus à leur banque qui les retourne à la Banque de France (par l’intermédiaire des transports de fonds) afin qu’ils soient triés avant d’être remis en circulation.

Remise en circulation des billets par les opérateurs privés

Depuis 2006, les opérateurs privés tels que les banques et les transporteurs de fonds disposent d’un cadre légal précisant les conditions dans lesquelles il leur est possible d’alimenter les automates avec des billets qui ne sont pas directement prélevés aux guichets d’une banque centrale.


En savoir plus

 


La vitesse de circulation et la durée de vie des billets

En moyenne, chaque billet en circulation revient tous les six mois aux guichets des banques centrales nationales de la zone euro.

Le passage à l’euro fiduciaire en janvier 2002

Avec le passage à l’euro fiduciaire en janvier 2002, le calcul de la vitesse de circulation et de la durée de vie des billets au niveau national a perdu de sa pertinence du fait des migrations de billets au sein de la zone euro.


La durée de vie moyenne d’un billet est de trois années, mais elle varie fortement suivant la coupure : environ 1 an et demi pour le billet de 10€ et  jusqu’à plus de trente années pour la coupure de 500€. Les billets de 100€ à 500€ étant le plus souvent utilisés à des fins de thésaurisation, ils sont mieux conservés et leur durée de vie est plus longue. Outre l’objectif de garder une longueur d’avance sur les faussaires, l’introduction des nouveaux billets de la série « Europe » doit permettre un allongement de leur durée de vie. L’émission de la nouvelle gamme est progressive et s’étale sur plusieurs années. À ce jour, quatre coupures de la série « Europe » ont fait leur entrée dans le portefeuille des consommateurs : le billet de 5 € (2 mai 2013), celui de 10 € (23 septembre 2014), celui de 20 € (25 novembre 2015) et, plus récemment, le billet de 50€ (4 avril 2017).

 

Destruction des billets usés et remplacement par des neufs

Les billets trop usés pour être réutilisés sont détruits par la Banque de France, qui est la seule autorité habilitée à le faire en France. Les billets usés sont remplacés par des billets neufs, qui sont remis lors des commandes effectuées par les banques.

En savoir plus

Enquête sur la qualité des billets en euros en circulation

La Banque centrale européenne (BCE) collabore avec les banques centrales nationale des pays de la zone euro pour assurer la meilleure qualité possible des billets en euros en circulation. Vos réponses nous aideront grandement à remplir cet objectif.
Nous vous invitons à participer à une brève enquête en ligne sur la qualité des billets en euros que vous utilisez quotidiennement. Quelques minutes devraient suffire pour y répondre. Les résultats de l'enquête constitueront pour nous une aide précieuse en vue de connaître vos besoins et votre niveau de satisfaction concernant la qualité des billets en euros.
 

En savoir plus

Mis à jour le : 06/11/2017 17:25