Document de travail

L’impact des confinements sur le commerce international

15 Février 2022

Document de travail n°867. Pour endiguer l'effet de la pandémie de Covid-19 sur la santé publique, de nombreux pays dans le monde ont introduit au printemps 2020 des politiques de confinement. Nous estimons l'effet de ces confinements sur les flux commerciaux internationaux au mois-le-mois, en utilisant des données très riches, détaillées au niveau des produits. Ces données couvrent environ trois quarts du commerce mondial. Nos principales conclusions sont les suivantes : (i) Les mesures de confinement dans les pays exportateurs et importateurs ont réduit de manière substantielle le commerce mondial, les mesures de confinement des importateurs ayant un impact plus fort ; (ii) L'effet des mesures de confinement sur le commerce a été le plus fort au cours de la première vague, et a diminué depuis ; (iii) Au-delà de l'effet direct des mesures de confinement, nous montrons que le commerce bilatéral entre pays a été indirectement affecté en raison des relations commerciales avec des pays tiers via les chaînes de valeur internationales.

Image https://bdf-espaces2-prd-bucket.oos.cloudgouv-eu-west-1.outscale.com/2022-12/DT_867.jpg

Pour limiter les effets de la pandémie de Covid-19 sur la santé publique, de nombreux pays dans le monde ont mis en place des confinements en 2020. Ces restrictions ont faussé l'activité économique du côté de l'offre en désorganisant la production, du côté de la demande en limitant la capacité des agents à consommer, ou par des frictions supplémentaires dans le fonctionnement des réseaux de transport et de distribution. Les ajustements de l'offre et de la demande aux nouvelles conditions ont probablement eu un impact sur le commerce bilatéral de biens entre les pays, soit directement, soit indirectement par le biais du réseau d'acheteurs et de fournisseurs des chaînes de valeur mondiales.

Nous estimons l'effet de ces restrictions liées à la pandémie sur les flux commerciaux internationaux, en utilisant des données mensuelles très détaillées au niveau des produits, couvrant environ les trois quarts du commerce mondial. Ces informations sont combinées avec des données sur l'intensité des confinements mis en œuvre dans 170 pays, au jour-le-jour, puis prises en moyenne mensuelle. Toutes ces données couvrent l'ensemble de l'année 2020 et permettent donc de suivre en détail les effets de la pandémie sur le commerce mondial pendant la première vague, et une partie de la deuxième vague.

Nous montrons tout d'abord que les confinements mis en place dans les pays importateurs et exportateurs ont réduit le commerce bilatéral de manière significative. Nous estimons qu'en moyenne, le commerce bilatéral dans chaque secteur chute d'environ 10% lorsqu'un exportateur est soumis à un confinement très strict de son économie, et d'environ 21 % pour un confinement strict de l'importateur. Ces résultats suggèrent que les restrictions ont pesé plus fortement sur la demande (des entreprises et des ménages) que sur la capacité des entreprises à produire et à exporter, sur l'ensemble de l'année 2020. L’estimation de ces effets ne change pas lorsque nous contrôlons d’autres politiques mises en œuvre de façon concomitante (en particulier les restrictions commerciales et le soutien budgétaire) ou de l'évolution de la pandémie elle-même.

Nous montrons ensuite que l'effet des confinements sur les flux commerciaux a évolué dans le temps. Alors que les confinements ont fortement impacté le commerce bilatéral pendant la première vague de la pandémie au printemps 2020, cet effet s'est affaibli au cours du second semestre 2020. Cela s'explique par le fait que les entreprises et les ménages se sont adaptés au nouvel environnement commercial et ont élargi les possibilités telles que le travail à domicile ou les achats en ligne. À la fin de 2020, l'effet des confinements dans les pays importateurs sur les flux commerciaux avait diminué d'environ deux tiers par rapport au printemps 2020. Nous ne trouvons pas d'effets significatifs des confinements dans les pays exportateurs sur les flux commerciaux à la fin de 2020.

Enfin, les échanges entre deux pays peuvent dépendre des confinements mis en place dans des pays tiers, en raison des relations via les chaînes de valeur internationales. Nous mesurons cette dépendance indirecte en développant un cadre théorique adapté et grâce à l’utilisation de données de tableaux "entrée-sortie" internationaux permettant de cartographier les relations de sous-traitance à l’échelle internationale. Nous mettons en évidence que les confinements mis en œuvre dans les pays tiers et en aval de la production conduisent bien à réduire les échanges entre deux partenaires : la baisse de la demande finale dans le pays tiers conduit à une réduction des échanges de biens intermédiaires entre les deux partenaires commerciaux. Nous montrons également que les confinements mis en œuvre en amont de la production dans les pays producteurs de biens intermédiaires peuvent conduire à une diminution des exportations.