Language switcher

Les caractéristiques des billets et des pièces en euro

Les billets en euro sont identiques, au recto et au verso, dans toute la zone euro. Ils ont des caractéristiques (taille, couleur, illustrations, signes de sécurité) facilement reconnaissables, y compris par des personnes malvoyantes. Les pièces en euros ont des revers identiques mais des faces nationales distinctes par pays d’émission.

5 euros back   5 euros front

 

 

 

 

 

 

 

 

Sept valeurs de 5 € à 500 €, aux caractéristiques facilement reconnaissables

  • Des tailles croissantes, pour aider les personnes mal-voyantes à distinguer les coupures entre elles

Pour les billets de 5 € à 100 €, les dimensions augmentent, d’une coupure à l’autre, de 5 millimètres en hauteur et de 6 ou 7 millimètres en longueur. Les coupures de 100 €, 200 € et 500 € ont la même hauteur et se distinguent entre elles par la longueur.

  • Des couleurs inspirées des couleurs de l’arc-en-ciel, avec une dominante pour chaque billet

Les billets de 10 €, 20 € et 50 € se démarquent, respectivement, par le rouge, le bleu et l’orange. Le vert, le jaune et le violet ont été retenus pour les grosses coupures, soit respectivement le 100€, le 200€ et le 500€. Le 5€, fortement utilisé, a bénéficié du gris neutre, moins salissant.

 

Des symboles européens forts

  • La carte de l’Europe au verso des billets reconstituée à partir de plusieurs photographies prises par satellite

Elle dépasse les frontières strictes de l’Europe puisqu’elle comprend aussi une partie de l’Afrique du Nord et de l’Asie mineure. Elle s’inscrit dans un carré délimité à l’un de ses angles par les Açores et les Canaries et, à l’angle opposé, par la partie de la Finlande située au‑delà du cercle polaire.

  • Le drapeau européen, au recto du billet
  • Les douze étoiles du drapeau européen, répétées au recto et au verso des billets, symboles de l’union entre les peuples d’Europe

Le nombre d’étoiles est invariable, 12 représentant l’image de perfection et de plénitude (les douze mois de l’année, les douze constellations traditionnelles du zodiaque, etc.).

  • La mention de l’euro et de la BCE

Le nom de la devise figure en alphabet latin (EURO), grec (EYPΩ) et, sur les billets de la série « Europe », en cyrillique (EBPO) du fait de l’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne en 2007.

Les initiales de la Banque centrale européenne dans toutes les langues européennes (BCE, ECB,  ЕЦБ,  EZB,  EKP,  EKT,  EKB,  BĊE, EBC) figurent au recto ; certaines n’apparaissent que sur les billets de la série « Europe », par suite de l’extension de l’Union européenne depuis l’émission de la première série. La signature du président de la BCE est aussi reproduite.

  • Des ponts et portails, symbolisant le lien entre les peuples et l’ouverture de l’Europe sur le monde

Ils évoquent les styles architecturaux caractérisant sept périodes de l’histoire de la culture européenne, mais ils ne présentent aucun ouvrage existant réellement. Les styles architecturaux sont les suivants :

5 € : classique

10 € : roman

20 € : gothique

50 € : Renaissance

100 € : baroque et rococo

200 € : architecture du XIXe siècle utilisant l’acier et le verre

500 € : architecture moderne du XXe siècle

Les pièces de circulation courante

 

Les pièces de circulation courante : Huit valeurs allant de 1 cent(ime) à 2 €

À la différence des billets qui sont absolument identiques dans toute la zone euro, les pièces européennes comportent une face commune et une face nationale.

Ces pièces peuvent être utilisées indifféremment dans tous les pays de la zone euro.

La fabrication des pièces en euros fait l’objet d’un suivi technique précis qui assure leur parfaite qualité technique et leur totale similitude quel que soit le lieu de fabrication, au niveau de leur apparence générale, mais également de leurs caractéristiques électromagnétiques, qui sont déterminantes pour une bonne acceptation des pièces dans les automates.

 

Les huit coupures ont des caractéristiques bien distinctes pour faciliter leur reconnaissance :

• les pièces de 1 € et 2 € sont bicolores ;

• celles de 10, 20 et 50 centimes sont entièrement jaunes ;

• celles de 1, 2 et 5 centimes sont d’une couleur rouge cuivre.

La tranche des pièces dépend également de leur valeur faciale. Deux pièces de valeurs consécutives n’ont pas la même tranche.

 

Au revers, une face commune, avec la valeur faciale et une représentation de l’Europe

La série des faces communes a été dessinée par Luc Luycx, graphiste à la Monnaie royale de Belgique.

Sur les pièces de 1, 2 et 5 centimes, la place de l’Europe dans le monde est représentée. Les pièces de 10, 20 et 50 centimes, 1 € et 2 € font apparaitre l’Union européenne avant son élargissement en 2004.

 

Côté face, une illustration librement choisie par chaque pays

Au sein de la zone euro, chaque pays est libre dans le choix du graphisme de la face nationale de ses pièces avec toutefois l’obligation d’y voir figurer les douze étoiles du drapeau européen et l’année d’émission.

Le choix des faces nationales s’est fait différemment dans chaque pays. Ainsi, en Italie, les thèmes ont été sélectionnés par les téléspectateurs de la chaîne italienne RAI. En France, c’est un jury présidé par le ministre de l’Économie et des Finances qui a choisi les faces nationales le 21 avril 1997.

Dans les monarchies, le plus souvent, les effigies des souverains ont été représentées.

Les faces françaises sont toutes marquées des lettres « RF » de la République française et des douze étoiles de l’Europe. Les pièces de 1, 2 et 5 centimes sont à l’effigie de Marianne, symbole de la France et des valeurs républicaines. Celles de 10, 20 et 50 centimes représentent la Semeuse, qui incarne la place de la France dans la construction européenne. Enfin, les pièces de 1 € et 2 € sont illustrées par un arbre évoquant la vie, la croissance et la pérennité.

Les pièces commémoratives : particularité de la pièce de 2 € 

Chaque État membre est autorisé à émettre, deux fois par an, des pièces commémoratives de 2 €, après acceptation du design par la Commission européenne et validation par les autres pays membres de l’Union. À titre exceptionnel, un État membre peut être autorisé à en émettre une troisième pour commémorer un évènement de portée européenne. Ces pièces ont cours légal dans l’ensemble de la zone euro et peuvent être utilisées comme n’importe quelle autre pièce en euros.

Les pièces de collection

En marge des pièces de circulation courante, des pièces de collection peuvent être émises par les États membres. Elles doivent présenter des valeurs faciales et des caractéristiques techniques différentes de celles des huit pièces courantes.

En France, des pièces de collection « Euros or et argent » de 5 €, 10 €, 15 €, 25 €, 50 €, 100 €, 250 €, 500 €, 1 000 €, et même 5 000 € peuvent ainsi être acquises auprès des agences de La Poste ou par souscription. Assimilées à des objets de collection, elles sont présentées dans un conditionnement spécifique et accompagnées d’un certificat. Elles n’ont pas vocation à être utilisées comme moyen de paiement mais plutôt à être thésaurisées. Elles n’ont cours légal que sur le territoire national où elles ont été émises.

 

 

Mis à jour le : 04/04/2017 11:28