Language switcher

Focus: Le groupe « Framework for strong sustainable and balanced growth » (FWG)

Le groupe Framework, créée en 2009 lors du sommet de Pittsburg, est en charge de la promotion et de la coordination de politiques économiques (monétaire, budgétaire et structurelles) visant à atteindre une croissance forte, durable et équilibrée (processus de Pittsburgh).

Les travaux de ce groupe s’organisent autour de  stratégies de croissances nationales. Celles-ci comprennent un volet macroéconomique et un volet structurel. Lors du sommet de Brisbane, les organisations internationales ont estimé à 2,1% d’ici à 2018 le supplément de croissance que pouvaient apporter la mise en œuvre complète des engagements structurels (quantifiables) pris dans des stratégies de croissance.

Lors de la présidence turque du G20, en 2015 les stratégies de croissance, appelées stratégies de croissance ajustées, ont évolué par rapport à celles de Brisbane de la façon suivante:

  • Des engagements macroéconomiques nouveaux ont été pris par les pays pour faire face à la dégradation de la conjoncture (QE en zone euro, baisses de taux directeurs au Canada et en Chine notamment, plan de relance en Corée etc.)
  • De nouveaux engagements structurels ont été pris par les pays notamment dans les domaines de la concurrence (ouverture des secteurs de l’énergie et des télécommunications au Mexique), de l’emploi (« plan tout pour l’emploi » en France), de l’investissement (mises en place de nombreux projets d’infrastructures) et du commerce. Des 334 nouvelles mesures proposées par les pays seules 12% sont quantifiables. Certaines mesures ne sont pas vraiment nouvelles mais reprennent ou détaillent des mesures de Brisbane. L’impact de ces nouvelles mesures est extrêmement faible : les OIs estiment leur impact entre 0,1 pt à 0,2 pt de PIB.
  • Les pays ont introduit dans les stratégies de croissance ajustées des mesures permettant d’augmenter l’inclusivité de la croissance et/ou le cas échéant avaient un impact sur la réduction des inégalités.

En 2016, les stratégies de croissance continueront d’être amendées en fonction du contexte macroéconomique et en fonction des enjeux définis par la présidence chinoise.

Mis à jour le : 16/05/2017 09:43