Statistiques

Tendances régionales : Bretagne - Juillet 2022

11 August 2022

Malgré des carnets de commandes demeurant garnis, l’activité est quasi-stable dans l’industrie. Elle progresse dans les services marchands, notamment grâce au dynamisme du secteur des services aux entreprises et connaît une légère reprise dans le bâtiment, avec un tassement dans l’augmentation du prix des devis. Pour août, l’activité est attendue en baisse dans l’industrie et le bâtiment, mais devrait continuer de progresser dans les services, avec une hausse attendue des effectifs dans l’information et la communication.

Dans un environnement économique toujours difficile (tensions sur les marchés des matières premières, difficultés d’approvisionnement et de recrutement), l’activité continue de résister. En effet, selon les chefs d’entreprise participant à notre enquête (environ 8 500 entreprises ou établissements interrogés entre le 21 juillet et le 3 août), l’activité au mois de juillet a été quasistable dans l’industrie, a progressé dans les services marchands couverts par l’enquête, notamment grâce à la vigueur des services à la personne, mais s’est contractée dans le bâtiment.

Pour le troisième mois consécutif, les difficultés d’approvisionnement se tassent légèrement mais restent élevées dans l’industrie (57% en juillet après 59% en juin) et le bâtiment (48% après 52%), et la part des chefs d’entreprise indiquant augmenter leurs prix de vente se replie en lien avec des tensions jugées moins fortes sur les prix des matières premières.

Pour le mois d’août, les chefs d’entreprises font état de perspectives plus défavorables dans l’industrie et le bâtiment, sans qu’on puisse en déduire une inflexion de tendance. Dans les services marchands, l’activité continuerait cependant à progresser. Alors que l’incertitude semble se réduire dans le bâtiment et les services, elle demeure à un niveau élevé pour l’industrie selon notre indicateur. Cette incertitude se situe essentiellement du côté de l’offre, les carnets de commande restants garnis.

Portée par une forte embellie des services marchands, la croissance du PIB s’est montrée plus dynamique que prévu au deuxième trimestre, pour atteindre 0,5 % par rapport au trimestre précédent. Après une hausse en mai et juin, le PIB se stabiliserait en juillet et les premiers signaux suggèrent que cette stabilisation se poursuivrait en août.