Endettement des agents non financiers 2016T2

Le ratio d'endettement des sociétés non financières s'accroit au T2 2016
Taux d'endettement par secteur
Taux d'endettement CVS, en %
juin-15 sept.-15 déc.-15 mars-16 juin-16
Agents non financiers privés
en % du PIB 123,2 123,7 124,8 124,3 125,5
Ménages
en % du PIB 55,4 55,7 55,9 55,8 56,0
en % du revenu disponible brut 86,3 86,8 87,1 87,1 87,4
Sociétés non financières
en % du PIB 67,8 68,0 68,9 68,4 69,5
en % de la valeur ajoutée 133,6 133,8 135,4 134,1 135,9
Administrations publiques : dette Maastricht (non cvs)
en % du PIB 97,6 97,1 96,2 97,5 98,4
Source et réalisation : Banque de France, Insee (pour la dette publique au sens de Maastricht, le PIB, le RDB et la VA)
Au deuxième trimestre de 2016, la dette des agents non financiers privés rapportée au PIB progresse de 1,2 point après une baisse de 0,5 point au premier trimestre : le taux d'endettement des SNF augmente de 1,1 point (69,5 % du PIB) et celui des ménages de 0,2 point (56,0 % du PIB).

Au cours de la même période, le ratio de dette des administrations publiques est en hausse de 0,9 point (98,4% du PIB).
Taux d'endettement par secteur
(en valeur nominale, en % du PIB)
Sociétés non financières (CVS)
Ménages (CVS)
Encours de dette par secteurs
Encours en milliards d'euros, valeur nominale, CVS
juin-15 sept.-15 déc.-15 mars-16 juin-16
Agents non financiers privés 2 660,0 2 683,3 2 721,4 2 726,6 2 768,6
Ménages 1 196,9 1 209,0 1 218,4 1 225,1 1 235,0
Sociétés non financières 1 463,1 1 474,3 1 503,0 1 501,5 1 533,6
Administrations publiques : dette Maastricht (non CVS) 2 107,9 2 105,7 2 097,4 2 138,9 2 170,6
Source et réalisation: Banque de France, Insee (pour la dette publique au sens de Maastricht, le PIB, le RDB et la VA)
Au deuxième trimestre 2016, l'endettement des agents non financiers privés accélère (+ 1,5 % après + 0,2 %). L'accélération est plus prononcée pour les sociétés non financières (SNF) (+2,1 % au T2 après une quasi-stabilité au trimestre précédent que pour les ménages (+ 0,8 % au T2 après + 0,6 % au T1). Les titres de dette et les crédits bancaires participent tous les deux à ce dynamisme de l'endettement des SNF.

La progression de la dette des administrations publiques se modère (+ 1,5 % au deuxième trimestre après + 2 %).
Compléments
L'endettement des agents non financiers privés regroupe l'endettement des sociétés non financières et celui des ménages (particuliers et entrepreneurs individuels, auxquels on ajoute les institutions sans but lucratif au service des ménages ISBLSM, telles que les syndicats ou les associations notamment). L'endettement des ménages comprend l'ensemble des crédits contractés auprès des intermédiaires financiers français et étrangers.

L'endettement des sociétés non financières se compose des crédits obtenus auprès des intermédiaires financiers français et étrangers et des titres de créance (principalement des obligations) émis sur les marchés financiers. La dette des sociétés non financières présentée ici ne comprend pas les opérations de prêts/emprunts entre entreprises appartenant à un même groupe. Elle est comptabilisée en valeur nominale, c'est-à-dire à la valeur de remboursement des fonds empruntés. Pour les emprunts en devises, l'encours nominal en devise est converti en euros en appliquant le taux de change de la date d'arrêté considérée. Le montant de la dette est donc affecté par les variations du taux de change de l'euro vis-à-vis des devises de libellé des emprunts et émissions de titres de créance considérés.
Source et réalisation : Direction Générale des Statistiques
Les demandes d'abonnement aux Stat info peuvent être adressées à 2503-DIFFUSION-UT@banque-france.fr
En savoir plus: séries longues, calendrier, méthodologie
Toutes les séries publiées par la Banque de France sont accessibles à l'adresse Webstat Banque de France
Publication disponible sur terminaux mobiles Apple et Android
STAT INFO
Endettement des agents non financiers
Contact:
DSMF Contact Stat Info

Télécharger la version PDF du document

Endettement des agents non financiers
  • Publié le 14/10/2016
  • FR
  • PDF (400.94 Ko)
Télécharger (FR)

Publié le Vendredi, 14 octobre, 2016