Language switcher

Vous êtes ici

Les investissements directs

Les investissements directs sont des investissements internationaux par lesquels des entités résidentes d'une économie acquièrent ou détiennent le contrôle ou une influence importante sur la gestion d’une entreprise résidente d'une économie autre que celle de l'investisseur. Par convention, on considère qu'il y a investissement direct lorsque l’entité investisseuse acquiert ou détient au moins 10% du capital ou des droits de vote de l’entreprise investie. Une fois la relation d’investissement direct constituée, l’ensemble des relations financières transfrontières entre l’investisseur, les sociétés qu’il contrôle, l’entreprise investie et les sociétés qu’elle contrôle (prêts, emprunts, crédits commerciaux, investissements en capital, bénéfices réinvestis) sont également considérées comme des investissements directs et comptabilisées comme tels.

Toute opération d’investissement direct (français à l’étranger ou inversement) de montant supérieur à 15 millions d’Euros doit être déclarée à la Banque De France dans un délai de 20 jours ouvrables, pour l’élaboration de la balance des paiements. Les formulaires de déclaration sont disponibles ici.

Revenus d’investissements directs à l’étranger et profits des groupes du CAC 40 de 2005 à 2013

Les grands groupes français se sont fortement internationalisés depuis dix ans. En particulier, la contribution de leurs filiales étrangères a représenté plus des deux tiers de leurs résultats nets courants en 2012 et 2013, contre un peu plus de la moitié de 2005 à 2007.

Les investissements directs étrangers en France de 2005 à 2011


Sensibles aux aléas conjoncturels, les flux d’investissements directs (ID) étrangers en France sont marqués par des variations importantes d’une année à l’autre. Au sein des ID, le déclin des opérations en capital semble plus structurel. Divers facteurs y contribuent, parmi lesquels la forte et ancienne présence des groupes étrangers en France, qui leur permet de financer localement par emprunt leurs activités ou leur expansion. Quelle que soit la façon dont elle est mesurée, la pénétration des investissements directs de pays émergents en France reste modeste. En revanche, une nouvelle ventilation géographique, basée sur le pays de résidence des investisseurs ultimes, montre que les groupes français sont d’importants investisseurs directs en France via leurs filiales étrangères…

    Les stocks d'investissements directs à fin 2014 

    Deux notes détaillées sur les stocks d’investissements directs français à l’étranger (IDFE) et étrangers en France (IDEF) en valeur mixte à fin 2014 :

    • Français à l'étranger
        Le stock d’investissements directs à l’étranger en valeur mixte s’élève à 1 026 milliards d’euros fin 2014, contre 961 milliards fin 2013 (données révisées)
    • Etrangers en France
       Le stock d’investissements directs étrangers en France en valeur mixte s’établit à 561 milliards d’euros fin 2014, contre 552 milliards fin 2013 (données révisées)

    Mis à jour le : 05/01/2017 17:12