Balance des paiements de la France Jun 2020

La contraction des échanges internationaux au deuxième trimestre s'accompagne d'un fort déficit des transactions courantes

Au deuxième trimestre 2020, les transactions courantes enregistrent un déficit de 22,2 milliards d'euros (données cvs-cjo), soit une dégradation de 10,7 milliards par rapport à un premier trimestre déjà fortement déficitaire. Dans un contexte de forte réduction des échanges internationaux, le déficit des biens atteint 20,8 milliards, malgré une facture énergétique relativement faible (5,3 milliards). De même, l'excédent des services, pénalisé notamment par l'atonie des services de voyages, s'élève modestement à 0,5 milliard, après 1,9 milliard le trimestre précédent. Les revenus primaires et secondaires enregistrent un déficit de 1,9 milliard, en raison notamment de la baisse des revenus d'investissement.
Au mois de juin, les échanges de biens et services se redressent par rapport à avril et mai, mais sont encore inférieurs d'environ 15% à leur niveau d'avant crise. Le déficit des transactions courantes s'établit à 8,4 milliards après 8,2 milliards en mai.


Dans le compte financier (données non cvs), les investissements directs sont équilibrés sur le trimestre, avec 4,2 milliards d'euros d'investissements à l'étranger et 4,5 milliards d'investissements étrangers en France. Les investissements de portefeuille en revanche enregistrent des entrées nettes de capitaux de 57,1 milliards, avec des achats nets de titres français par les investisseurs étrangers s'élevant à 104,5 milliards d'euros, concentrés en mai et juin. A l'inverse, les instruments financiers dérivés et les prêts-emprunts se soldent par des sorties nettes pour 11,0 et 25,6 milliards d'euros respectivement.
Transactions courantes et PIB
(en milliards d'euros et en % du PIB, cvs-cjo, CUMUL 4 TRIMESTRES,
sources : Banque de France - DGSEI, et BCE pour les données étrangères)

2020 T1 2020-T2 (*)
Montant % PIB Montant % PIB
France -25,2 -1,1 -43,0 -1,9
Allemagne 245,4 7,1
Espagne 25,6 2,1
Italie 55,5 3,1
Royaume-Uni -76,1 -3,0
(*) cumul 4 trimestres
Biens et services
(cvs-cjo, CUMUL 4 TRIMESTRES, en % du PIB)
Transactions courantes
En milliards d'euros juin-2020 (a) 2020 T1(a) 2020 T2(a) Cumul 4
trimestres
(a)
2019
(b)
Cumul 4
trimestres
/
2019
Compte de transactions courantes (cvs-cjo) -8,4 -11,5 -22,2 -43,0 -16,2
Biens (1) -8,2 -13,6 -20,8 -58,5 -46,8
Energie -2,0 -9,0 -5,3 -34,6 -42,7
Biens hors énergie -6,1 -4,6 -15,5 -23,8 -4,2
Services 0,2 1,9 0,5 12,3 21,6
Services de voyages 0,1 1,4 0,2 7,4 10,8
Services de transports -0,5 -0,5 -1,2 -4,0 -5,0
Services de conseils, de R&D ou liés au commerce, fournis aux entreprises 0,4 0,8 -0,3 3,2 7,2
Services divers (2) 0,2 0,3 1,8 5,7 8,6
Revenus primaires et secondaires (3) -0,5 0,2 -1,9 3,2 9,0
(a) Données provisoires (b) Données du rapport annuel de 2019
(1) à (3) Voir les notes méthodologiques page 2.
Source et réalisation : BANQUE DE FRANCE - DGSEI
Biens
(cvs, en milliards d'euros)
Services
(cvs, en milliards d'euros)
Compte de capital et compte financier
(En milliards d'euros juin-2020 (a) 2020-T1
(a)
2020-T2
(a)
Cumul 4 trimestres
(a)
2019
(b)
Compte de capital (brut) 0,0 1,0 0,4 2,0 1,9
Compte financier (brut) -21,2 -31,7 -21,6 -60,3 -28,8
Investissements directs -0,9 7,8 -0,3 12,1 4,2
- Français à l'étranger 0,3 -4,6 4,2 21,4 49,8
- Etrangers en France 1,1 -12,4 4,5 9,3 45,6
Investissements de portefeuille -79,5 12,8 -57,1 -147,5 -93,0
-Avoirs -16,0 39,4 47,4 34,7 53,2
-Engagements 63,5 26,5 104,5 182,2 146,2
Instruments financiers dérivés 7,4 -23,7 11,0 -3,4 3,7
Prêts et emprunts (4) 52,0 -32,2 25,6 73,4 53,4
Avoirs de réserve -0,3 3,6 -0,8 5,0 2,8
(a) Données provisoires (b) Données du rapport annuel 2019
(4) Voir les notes méthodologiques page 2.
Notes méthodologiques sur les tableaux des pages 1 et 2
(1) Les données sur les échanges de biens sont FAB/FAB, c'est-à-dire hors frais de transport et d'assurance qui sont classés en services. Elles se composent des données d'échanges de marchandises publiées par la Direction générale des Douanes et des droits indirects d'une part, du négoce international et d'ajustements méthodologiques calculés par la Banque de France, d'autre part. Les modifications des données douanières permettent d'assurer la conformité de la balance des paiements de la France aux normes internationales édictées par le FMI et de ce fait la comparaison avec les autres pays. Le motif conceptuel de ces retraitements est de considérer qu'il y a échange international lorsqu'il y a transfert de la propriété économique, et d'assurer ainsi la cohérence avec la comptabilité nationale puisque celle-ci est également fondée sur la notion de propriété économique.
(2) Les services autres que services de voyages (tourisme et voyages professionnels, pour l'essentiel), services de transports et services de conseil, de R&D ou liés au commerce comprennent les services de fabrication, d'entretien et de réparation, de construction, d'assurance et de pension, les services financiers, les commissions pour usage de propriété intellectuelle, les services de télécommunication, d'informatique et d'information, les services personnels, culturels et relatifs aux loisirs et les services des administrations publiques.
(3) Les revenus comprennent les revenus primaires et les revenus secondaires. Les revenus primaires sont ceux qui reviennent aux agents économiques pour leur participation au processus de production (rémunération des salariés), pour la fourniture d'actifs financiers (revenus d'investissements) ou pour la location de ressources naturelles (loyers) ainsi que les impôts et subventions sur les produits et la production. Les revenus secondaires correspondent aux opérations de répartition non liées aux moyens de production (contributions budgétaires aux institutions européennes, envois de fonds...).
(4) Les « Autres investissements » (prêts et emprunts) composent une rubrique du compte financier qui englobe toutes les opérations sur les actifs et passifs financiers vis-à-vis des non-résidents qui ne relèvent ni des investissements directs, ni des investissements de portefeuille, ni des instruments financiers dérivés, ni des avoirs de réserve. En pratique, cela recouvre, pour l'essentiel, les dépôts auprès des banques, ainsi que les opérations de prêts et emprunts, entre banques le plus souvent, mais aussi effectuées par des sociétés d'assurances, des entreprises, et des fonds d'investissement de toute nature.
En savoir plus : méthodologie, séries longues, calendrier
Toutes les séries publiées par la Banque de France sont accessibles à l'adresse Webstat Banque de France
Publication disponible sur terminaux mobiles Apple et Android
La balance des paiements
STAT INFO - Juin 2020
Contact :
Stat Info Balance des Paiements

Télécharger la version PDF du document

Balance des paiements de la France
  • Publié le 07/08/2020
  • FR
  • PDF (908.69 Ko)
Télécharger (FR)

Publié le Vendredi, 7 août, 2020