Vous êtes ici

Le SBE 1821 - 1873 : analyse, résultats et commentaires

Dans le Système bimétallique européen, le règlement des dettes internationales donne lieu à des calculs d’arbitrage entre l’envoi d’une lettre de change, dont le prix est le taux de change, et l’envoi d’or ou d’argent (pièces ou lingots) dont les prix sont les cours cotés à la Bourse sur chacune des places. La particularité de ce système monétaire international, le SBE (ici à l’échelle du triangle européen formé par Paris, Londres et Hambourg) tient au fait que ces arbitrages sont bimétalliques alors qu’une seule de ces trois places (Paris) est dans une zone à régime monétaire bimétallique (Le cadre institutionnel).

La grande stabilité des prix des changes et des métaux a fait l’étonnement des spécialistes de l’époque, en particulier celle du rapport entre les prix de marché de l’or et de l’argent dont les quantités, au niveau mondial, varient pourtant fortement sur la période. On peut aussi s’étonner de l’autre performance du SBE que constitue la stabilité des taux de change entre les monnaies de ces trois places, alors que le grand développement des échanges internationaux au 19ème siècle s’est accompagné d’alternances d’excédents et de déficits extérieurs bilatéraux.

Pour rendre compte de ces caractéristiques, plusieurs instruments d'analyse sont définis à partir de combinaisons des seules données de la base ; il s’agit des différents pairs (légal, or, argent et bimétallique), des rapports des prix de marché de l’or et de l’argent sur chacune des trois places étudiées, et enfin de l’écart entre le taux de change et le pair bimétallique (Définitions, séries et graphiques de ces grandeurs).

Ces instruments permettent de caractériser le SBE par quatre faits stylisés : 

  • L’état des balances extérieures bilatérales (repéré grâce au pair bimétallique) est un des facteurs qui déterminent l’évolution des taux de change
  • L’évolution des trois prix relatifs or/argent se caractérise par leur stabilité et leur convergence, qui rompent nettement avec les fluctuations désordonnées des années 1800-1820 comme on peut l’observer sur le graphique ci-dessous.

                         

  • L’évolution des pairs-or et des pairs-argent, qui combinent prix libres et prix officiels des métaux sur chaque place, est le second facteur qui influence l’évolution des taux de change
  • Ces interdépendances entre les taux de change et les prix des métaux résultent de la pratique constante sur toute la période d’arbitrages bimétalliques : résultats et commentaires.

Mis à jour le : 29/09/2017 17:46