Epargne des ménages 2023T1

Épargne et Patrimoine financiers des ménages* - France et étranger - T1 2023

Placements et patrimoine des ménages
au 1er trimestre 2023

Détail des placements financiers
Au premier trimestre 2023, le flux trimestriel net de placements des ménages s'établit à 21,6 milliards, en baisse de 5,2 milliards par rapport au trimestre précédent. L'épargne investie en produits de taux diminue (10,6 milliards après 15,0 milliards au T4), principalement en raison d'un flux plus négatif sur les dépôts à vue (-18,5 milliards contre -14,1 milliards au T4), et d'une décollecte sur l'assurance-vie en euros (-5,5 milliards), contrebalancés par un renforcement des placements en épargne réglementée (24,9 milliards) et en dépôts à terme. Les acquisitions nettes d'actifs sous forme de produits de fonds propres se replient mais dans une moindre mesure (11,7 milliards contre 14,2 milliards au T4) compte tenu du dynamisme de la collecte en assurance-vie en unités de compte.

Les premières données (encore partielles) couvrant les principaux placements financiers des ménages pour le deuxième trimestre 2023 témoignent de la poursuite de la réallocation d'une partie des dépôts à vue (-11,6 milliards) vers les dépôts rémunérés (+23,5 milliards). Les flux sont toutefois moins forts que les deux trimestres précédents. Le flux net négatif sur les contrats d'assurance-vie en euros (-3,2 milliards) apparaît relativement modéré dans ce contexte, ceci étant en partie attribuable aux différences de rendement entre instruments d'épargne qui restent, dans une perspective de moyen terme, modérées.

En cumul sur quatre trimestres glissants, le flux net de placements financiers des ménages s'établit à 146,2 milliards au T1, en diminution par rapport au trimestre précédent mais toujours au-dessus du niveau d'avant pandémie (100 milliards en 2019).


Flux nets Encours (1)
Montants cumulés sur 4 trimestres glissants Montants trimestriels (cvs)
T4 2022 T1 2023 T4 2022 T1 2023 T2 2023 (a) T4 2022 T1 2023
Principaux placements financiers 158,7 146,2 26,8 21,6 5 785,7 5 956,4
Produits de taux 97,8 85,5 15,0 10,6 3 646,1 3 677,7
Numéraire et dépôts à vue 17,8 -11,9 -14,1 -18,5 -11,6 797,3 782,4
Dépôts bancaires rémunérés 69,8 90,9 25,2 33,8 23,5 1 227,6 1 264,8
Epargne réglementée (b) 40,4 57,4 15,2 24,9 12,4 874,1 902,6
Autre épargne (c) 29,4 33,5 10,0 8,9 11,1 353,5 362,2
OPC monétaires 1,9 3,5 1,8 1,5 6,0 7,5
Assurance-vie et épargne retraite en euros (d) 0,9 -4,2 0,1 -5,5 -3,2 1 470,5 1 478,6
Titres de créance détenus directement 4,0 4,5 1,4 0,6 37,6 39,5
Titres de créance détenus indirectement (OPC) 3,5 2,8 0,6 -1,3 107,1 104,9
Produits de fonds propres 58,0 61,2 14,2 11,7 2 070,3 2 210,4
Actions cotées 3,2 3,8 -1,1 -1,2 326,3 360,0
Actions non cotées et autres participations 21,5 18,4 5,6 3,6 1 172,9 1 252,6
Assurance-vie et épargne retraite en UC (d) 35,5 35,7 8,8 11,1 9,8 436,6 461,1
Actions détenues indirectement (OPC) -2,3 3,3 0,9 -1,8 134,5 136,7
Autres (e) 3,0 -0,4 -2,4 -0,7 69,3 68,3
dont Fonds immobiliers (f) 2,3 3,3 0,7 0,8 25,7 24,7
(1) La variation d'encours résulte du flux mais également des effets de valorisation et des autres changements de volume
(a) Chiffres provisoires
(b) Livrets A, bleus, LDD, LEP, PEL, PEP, CEL, livrets jeunes
(c) Comptes à terme et livrets ordinaires
(d) Nette des prestations
(e) Essentiellement fonds non-résidents et fonds immobiliers
(f) Seulement les actifs immobiliers, ne sont pas incluses les détentions indirectes de fonds immobiliers par les ménages
via les contrats d'assurance vie (de l'ordre de 30 Mds €), chiffres provisoires


*Placements et patrimoine des ménages (particuliers et entrepreneurs individuels) et des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) en France et à l'étranger.
Placements financiers des ménages
Flux cumulés des placements sur 4 trimestres glissants (Mds EUR)
Patrimoine financier des ménages
Encours des placements en valeur de marché (Mds EUR)
Encours des placements corrigés des effets de valorisation (Mds EUR)
Emplois et ressources des ménages
Flux, en milliards d'euros
annuels trimestriels, cvs
2022 T4 2022 T1 2023
EMPLOIS 377,5 98,6 96,6
FBCF (a) 176,4 44,9 45,0
Principaux placements financiers 158,7 26,8 21,6
produits de taux 97,8 15,0 10,6
produits de fonds propres 58,0 14,2 11,7
autres placements (b) 3,0 -2,4 -0,7
Autres actifs financiers et ajustement statistique (c) 42,4 26,9 30,0
RESSOURCES 377,5 98,6 96,6
Epargne brute (a) 291,5 80,8 80,6
Endettement auprès des institutions financières 83,2 15,3 16,3
Dettes diverses (d) 2,8 2,5 -0,3
(a) Formation Brute de Capital Fixe, source : INSEE
(b) Essentiellement fonds non-résidents et fonds immobiliers
(c) Essentiellement réserves techniques d'assurance dommages constituées par les primes versées, épargne salariale sous forme de comptes courants bloqués et créances commerciales des entreprises individuelles et l'écart entre le solde des comptes financiers et non financiers
(d) Essentiellement dettes commerciales des entreprises individuelles

L'épargne des ménages est quasiment stable au premier trimestre (80,6 milliards après 80,8 milliards au T4), et leur flux d'endettement auprès des institutions financières augmente légèrement (16,3 milliards contre 15,3 milliards au T4).
Variation du patrimoine financier en valeur de marché

Montants en Mds d'euros
annuel trimestriel
2020 2021 2022 T2 2022 T3 2022 T4 2022 T1 2023
Patrimoine financier brut (a) 5 668,8 6 046,6 5 785,7 5 718,4 5 663,2 5 785,7 5 956,4
Variation du patrimoine financier brut 243,6 377,8 -260,9 -198,7 -55,2 122,5 170,7
Flux de placements financiers 202,1 161,1 158,7 55,8 41,9 26,8 21,6
Réévaluation (b) et autres changements de volume 41,5 216,7 -419,6 -254,5 -97,1 95,7 149,1
(a) Encours des principaux placements financiers
(b) Le patrimoine étant estimé en valeur de marché, les réévaluations correspondent aux hausses ou baisses de la valeur de l'actif subies par son détenteur, dépendant notamment des fluctuations des cours boursiers

Au premier trimestre 2023, le patrimoine financier brut - c'est-à-dire avant déduction des dettes - progresse de 170,7 milliards. 13% de cette hausse (21,6 milliards) est due aux flux nets de placements financiers et 87% à la revalorisation des actifs détenus, dans un contexte de hausse des cours boursiers et de stabilisation des taux d'intérêt longs.
Taux de croissance trimestriel CVS et contributions en %
Comparaisons internationales : Taux d'épargne


Au premier trimestre 2023, le taux d'épargne financière diminue légèrement en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, il progresse en Espagne, tout en restant à un bas niveau. Il est négatif en Italie pour le deuxième trimestre consécutif. Pour la zone euro, il s'établit à 3,3 %, en légère diminution de 0,1 point, tandis qu'il progresse aux États-Unis tout en restant à un niveau bas (1,8 %).


Ratios en % du RDB, en France (a)
2022 T4 2022 T1 2023
Ménages et ISBLSM
Taux d'épargne 19,0 17,1 16,8
Taux d'épargne financière 8,8 6,7 6,5
(a) Lissage sur 4 trimestres ; pour mémoire, le taux d'épargne des ménages hors ISBLSM est de 18,3% au T1 tel que publié par l'Insee le 28/07/2023
Taux d'épargne *
Taux d'épargne financière * (b)
* Source Eurostat, BEA et ONS, lissage sur 4 trimestres
(b) Épargne brute moins FBCF = acquisitions brutes d'actifs financiers nette des cessions moins augmentations brutes d'emprunts nette des remboursements



En savoir plus sur : méthodologies, séries longues, calendrier
Toutes les séries publiées par la Banque de France sont accessibles à l'adresse Webstat Banque de France
Disponibles sur les terminaux mobiles Apple et Android
Épargne des ménages
STAT INFO - août 2023
Contact Stat Info
Télécharger la version PDF du document