Accès des entreprises au crédit 2021T4

Les demandes de crédits d'investissement augmentent légèrement

Les demandes de nouveaux crédits de trésorerie se stabilisent à un niveau bas, tandis que les demandes de nouveaux crédits d'investissement continuent d'augmenter. Ces demandes demeurent bien servies, avec des taux d'obtention élevés et en hausse pour les crédits de trésorerie.


La Banque de France mène une enquête trimestrielle auprès d'entreprises sur leur accès au financement bancaire ; environ 4000 PME et 500 ETI ont répondu, ainsi que 2500 TPE grâce à un partenariat avec la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA). NB : seuls les crédits bancaires sont considérés ici ; les ETI ont aussi accès au marché des titres privés, ce qui leur offre des sources de financement supplémentaires non décrites par cette enquête.

Demande de crédits de trésorerie en % des entreprises
Obtention de crédits de trésorerie en % des entreprises ayant demandé ce type de crédit (en totalité ou à plus de 75%)

Demande de crédits d'investissement en % des entreprises
Obtention de crédits d'investissement en % des entreprises ayant demandé ce type
de crédit (en totalité ou à plus de 75%)
Données non-corrigées des variations saisonnières, en % ; hors utilisation de lignes de crédit obtenues précédemment
Champ : Entreprises avec une autonomie de décision en matière de demande de crédit : TPE : 0 - 9 salariés ; PME = 10 - 249 salariés ; ETI = 250 - 4999 salariés

Nouveaux crédits de trésorerie
Au T4 2021, les demandes de nouveaux crédits de trésorerie se stabilisent à un niveau bas : 4 % des TPE, 5 % des PME ont fait une demande au cours des trois derniers mois. Parmi les ETI , 7 % ont fait une demande ce trimestre, soit un point de plus qu'au trimestre précédent. Les taux d'obtention de ces nouveaux crédits en proportion des demandes (en totalité ou à plus de 75 %) augmentent ce trimestre pour toutes les tailles d'entreprises, à 79 % pour les TPE, et à 90 % pour les PME. Le taux d'obtention pour les ETI est à interpréter avec prudence en raison de la faible taille de l'échantillon ETI.
Nouveaux crédits d'investissement
Les demandes de nouveaux crédits d'investissement continuent d'augmenter pour approcher les niveaux d'avant-crise, avec 8 % des TPE, 18 % des PME et 25 % des ETI ayant fait une demande. Les taux d'obtention restent élevés pour ces crédits, à 87 % de demandes satisfaites (en totalité ou à plus de 75%) pour les TPE, 96 % pour les PME et 98% pour les ETI.
Compléments


1 - Lignes de crédit

Pour leurs besoins d'exploitation, les PME et les ETI peuvent faire appel à leur banque pour obtenir, souvent en début d'année, des lignes de crédit leur donnant droit à tirage au cours de l'année.

La part des PME ayant demandé des lignes de crédit au cours des 12 derniers mois diminue d'un point et s'établit à 29 %. Parmi les ETI, 38 % ont effectué des demandes, contre 40 % au trimestre précédent. Ces demandes sont toujours largement satisfaites (en totalité ou à plus de 75%), dans 97 % des cas pour les PME et 99 % des cas pour les ETI.

PME ont mobilisé des lignes de crédit ce trimestre. Parmi les ETI, 50 % ont tiré sur leurs lignes de crédit.

45 % des



Demandes de lignes de crédit (sur les 12 derniers mois, en % des entreprises) et tirage sur les lignes existantes (au cours des 3 derniers mois, en % des entreprises ayant fait une demande)
2 - Obtention de nouveaux crédits d'équipement

Parmi les crédits d'investissement, les crédits d'équipement sont destinés à financer des immobilisations incorporelles ou corporelles, hors biens immobiliers.

Le taux d'obtention des crédits d'équipement (en totalité ou à plus de 75%) diminue légèrement pour les TPE à 88 % ainsi que pour les PME à 91 %. La diminution est plus marquée pour les
ETI, avec 83 % de demandes satisfaites.



Proportion d'entreprises ayant obtenu des crédits d'équipements en totalité ou à plus de 75% (en % des entreprises ayant fait une demande)

3 - Evolution du coût du crédit

Solde des entreprises déclarant une baisse du coût du crédit en % des entreprises



Comme aux trimestres précédents, la proportion des
PME et des ETI déclarant une baisse du coût du crédit demeure supérieure à celle des entreprises déclarant une hausse.






* Le solde d'opinion est défini comme la différence entre la proportion de répondants ayant déclaré une baisse du coût du crédit et la proportion de répondants ayant déclaré une hausse du coût du crédit). Un solde d'opinion positif indique que davantage d'entreprises déclarent une baisse du coût du crédit qu'une hausse.
4. Autocensure
Un comportement d'autocensure désigne une situation où une entreprise ne sollicite pas de nouveau crédit bancaire car elle anticipe un refus des banques.
Au cours du dernier trimestre, ce phénomène reste marginal :
moins de 2 % des entreprises déclarent un comportement d'autocensure pour expliquer leur absence de demande de crédit de trésorerie ou d'investissement.
En savoir plus: séries longues, calendrier, méthodologie
Toutes les séries publiées par la Banque de France sont accessibles à l'adresse Webstat Banque de France
Publication disponible sur terminaux mobiles Apple et Android
STAT INFO - 4ème trimestre 2021
Accès des crédits aux entreprises
Contact Stat Info
Télécharger la version PDF du document