Allez au contenu ,Allez à la navigation

Endettement des agents non financiers

Actualité: T1 2016 | PDF
Mise en ligne le 15/07/2016



> Télécharger les séries présentées dans le document


Le taux d’endettement des sociétés non financières fléchit ponctuellement au 1er trimestre

Taux d'endettement par secteur

 

Taux d'endettement CVS, en %

 

mars-15

juin-15

sept.-15

déc.-15

mars-16

 Agents non financiers privés

 

 

 

 

 

    en % du PIB

123,2

123,4

123,9

125,0

124,6

 Ménages

 

 

 

 

 

    en % du PIB

55,3

55,5

55,7

55,9

55,9

    en % du revenu disponible brut

85,9

86,3

86,8

87,1

87,2

 Sociétés non financières

 

 

 

 

 

    en % du PIB

67,9

67,9

68,1

69,1

68,7

    en % de la valeur ajoutée

134,0

133,9

134,1

135,8

134,7

 Administrations publiques : dette Maastricht (non CVS)

 

 

 

 

    en % du PIB

97,3

97,6

97,1

96,1

97,4

Source et réalisation : Banque de France, Insee (pour la dette publique au sens de Maastricht, le PIB, le RDB et la VA)

Fin mars 2016, la dette des agents non financiers privés rapportée au PIB enregistre une baisse de 0,4 point (après une hausse de 1,1 point au 4ème trimestre 2015) :

  • Le taux d’endettement des SNF diminue de 0,4 point, pour atteindre 68,7 % du PIB. Deux facteurs sont à l’origine de cette évolution ponctuelle. D’une part, le PIB en valeur augmente de de 0,6% au premier trimestre. D’autre part, l’encours de la dette se stabilise, la hausse des crédits bancaires étant compensée par une réduction de l’encours des titres de dettes (en données brutes et plus encore en données CVS).
  • Le taux d’endettement des ménages est inchangé par rapport au trimestre précédent à 55,9 % du PIB. Exprimé en part de revenu disponible, il est en hausse de 0,1 point (87,2% après 87,1%).

Parallèlement, le ratio de dette des administrations publiques s’élève à 97,4% du PIB. Ce ratio est quasi-stable sur un an (+ 0,1 point).

 

Taux d'endettement par secteur (en valeur nominale, en % du PIB)

Sociétés non financières (CVS)

Ménages (CVS)

(* Cliquez ici pour voir l'image seule)

(* Cliquez ici pour voir l'image seule)

Encours de dette par secteurs

 

Encours en milliards d'euros, valeur nominale, CVS

 

mars-15

juin-15

sept.-15

déc.-15

mars-16

 Agents non financiers privés

2 649,2

2 664,0

2 687,1

2 725,5

2 732,1

 Ménages

1 188,4

1 197,4

1 209,2

1 218,7

1 225,3

 Sociétés non financières

1 460,9

1 466,6

1 477,8

1 506,8

1 506,8

 Administrations publiques : dette Maastricht (non CVS)

2 091,9

2 107,9

2 105,7

2 096,9

2 137,6

Source et réalisation: Banque de France, Insee (pour la dette publique au sens de Maastricht, le PIB, le RDB et la VA)

En mars 2016, l’endettement des agents non financiers privés atteint à 2 732,1 Mds€ après 2725,5 Mds€ fin 2015 : l’encours de dette des ménages continue de progresser tandis que celui des sociétés non financières est globalement inchangé. Après une légère baisse sur les deux derniers trimestres de 2015, la dette des administrations publiques augmente en lien avec le calendrier des émissions de l’Agence France Trésor.

 

Compléments

L'endettement des agents non financiers privés regroupe l'endettement des sociétés non financières et celui des ménages (particuliers et entrepreneurs individuels, auxquels on ajoute les institutions sans but lucratif au service des ménages ISBLSM, telles que les syndicats ou les associations notamment). L'endettement des ménages comprend l'ensemble des crédits contractés auprès des intermédiaires financiers français et étrangers.

L'endettement des sociétés non financières se compose des crédits obtenus auprès des intermédiaires financiers français et étrangers et des titres de créance (principalement des obligations) émis sur les marchés financiers. La dette des sociétés non financières présentée ici ne comprend pas les opérations de prêts/emprunts entre entreprises appartenant à un même groupe. Elle est comptabilisée en valeur nominale, c'est-à-dire à la valeur de remboursement des fonds empruntés. Pour les emprunts en devises, l'encours nominal en devise est converti en euros en appliquant le taux de change de la date d'arrêté considérée. Le montant de la dette est donc affecté par les variations du taux de change de l'euro vis-à-vis des devises de libellé des emprunts et émissions de titres de créance considérés.

 

Source et réalisation : Direction Générale des Statistiques

Réalisé le 13 juillet 2016

Haut de la page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici. X