Allez au contenu ,Allez à la navigation

Emission et détention de titres français

Actualité: T2 2016 | PDF
Mise en ligne le 13/10/2016



> Télécharger les séries présentées dans le document


Au deuxième trimestre 2016, les non-résidents continuent de renforcer leur part en titres de long terme des entreprises et des banques

  • Au deuxième trimestre 2016, les émissions nettes de titres de dette s’élèvent à 39 Mds €. Les administrations publiques et les sociétés non financières (respectivement 23 et 14 Mds € d’émissions nettes) sont à l’origine de cette hausse. Sur quatre trimestres, les administrations publiques procèdent à 71 Mds € d’émissions nettes, les entreprises 19 Mds €, tandis que les remboursements nets de titres des banques atteignent 40 Mds €.
  • Les non-résidents ont acheté pour 13 Mds € de titres de dette résidents, dont 12 émis par les sociétés non financières, au deuxième trimestre 2016. Ils acquièrent aussi 8 Mds € d’actions cotées. Leur part dans la détention de titres de dette de long terme des banques continue de progresser, passant de 57,2 % fin mars à 58,1 % fin juin. Leur part dans les titres émis par les entreprises évolue de 60,9 % à 61,2 % sur la même période.
  • Cette implication accrue des non-résidents dans le financement des entreprises et des banques va de pair avec une baisse de leur taux de détention en titres d’État (qui passe de 59,1 % à 57,6 % entre fin mars et fin juin).

Graphique : Taux de détention de la dette de long terme par les non-résidents (en %)

Emission et détention de titres français
Haut de la page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici. X