Pilotage et contrôle de la filière, en concertation étroite avec les partenaires

L’ensemble de la filière fiduciaire se transforme et chacun de ses acteurs, la Banque de France, les banques, les sociétés de transport de fonds, le commerce, mettent en œuvre des plans ambitieux de modernisation et d’optimisation du circuit des espèces, de façon concertée, sous le pilotage de la Banque de France.

La Banque de France pilote l’ensemble de la filière et le processus de modernisation du métier en concertation avec ses principaux partenaires.

Des groupes ad hoc réunissent des représentants de banques et de sociétés de transport de fonds pour travailler ensemble sur des thèmes précis dans le domaine fiduciaire. Dans le cadre de la modernisation du métier, de nombreux ateliers ont permis de recueillir l’expression de besoins des différents partenaires et d’intégrer leurs contraintes de temps et de budget.

Les évolutions règlementaires et organisationnelles de la filière fiduciaire sont en outre discutées au sein du CFONB (Comité français d’organisation et de normalisation bancaire) par un groupe de travail co-animé par la Banque de France et un représentant des banques.

Enfin, une instance faîtière, le Comité de Pilotage de la Filière fiduciaire (CP2F), a été mise en place en 2014, sous la présidence du directeur général des Services à l’économie et du Réseau de la Banque de France, avec la participation de la Fédération Bancaire Française, de Fedesfi et USP Valeurs, de la direction générale du Trésor, de responsables de la gestion des moyens de paiement dans les principaux réseaux bancaires et de dirigeants des sociétés de transport de fonds.

Créé en septembre 2018 sous l’égide du Ministère de l’économie et des finances et de la Banque de France, un groupe de travail composé de représentants de la filière fiduciaire française a établi un état des lieux de l’accès aux espèces sur le territoire métropolitain à fin 2020.

Le rapport, publié le 12/07/2021 confirme le maintien à un très bon niveau de l’accessibilité aux billets sur le territoire. 

Fin 2020, la France métropolitaine compte 48 710 distributeurs de billets en activité, contre 50 316 un an auparavant (et 52 451 fin 2018), soit une baisse de 3,2%, inférieure à celle observée l’an dernier (-4,1%). De plus, compte tenu de la crise sanitaire, il est possible que des distributeurs, qui n’étaient pas en état de fonctionnement pour différentes raisons, aient pu être remis en état en 2021.Le maillage du territoire reste globalement inchangé d’une année sur l’autre, avec un niveau de service stable à un haut niveau.

La Banque de France contrôle la façon dont les partenaires privés trient et remettent en circulation les espèces.

Mis à jour le : 10/08/2021 15:58